Défense
Plongée dans les archives : 1981, complexe réparation d’un Super Frelon abîmé en Corse

Focus

Plongée dans les archives : 1981, complexe réparation d’un Super Frelon abîmé en Corse

Défense
Histoire Navale

Nouvelle plongée dans les archives de Jean-Louis Venne avec, aujourd’hui, l’histoire d’une opération de réparation peu commune qui s’est déroulée en Corse il y a 39 ans. Le jeudi 26 mars 1981, l’hélicoptère Super Frelon SF 102 de la flottille 33F est engagé dans un exercice de transport de commandos avec les légionnaires du 2ème régiment étranger de parachutistes (REP), stationné à Calvi. Au cours de ces manoeuvres, l'appareil se pose durement dans la région du village de Galéria, en Haute Corse. Un posé durant lequel les pales principales coupent l'arbre de transmission arrière. Heureusement, il n’y a pas de blessé parmi l’équipage et les 25 légionnaires transportés. Cependant, les dégâts sur l’hélicoptère, qui de prime abord ne semblent pas trop conséquents, sont plus graves qu’il n’y parait. Après expertise, il résulte qu’il faut changer sur place une quantité très importante de matériel : les trois turbines, le rotor principal, 
le rotor de queue, la boite de transmission principale, la boite de transmission intermédiaire, la boite de transmission arrière, les pales du rotor anti-couple, tous les arbres de transmission. Une opération technique de grande ampleur à mener dans une zone déserte, loin de la base de l'hélicoptère.

 

Le Super Frelon dans sa position intiale après son dur posé dans la vallée du Fango (© MARINE NATIONALE)

Le Super Frelon dans sa position intiale après son dur posé dans la vallée du Fango (© MARINE NATIONALE)

Le Super Frelon dans sa position intiale après son dur posé dans la vallée du Fango (© MARINE NATIONALE)

Le Super Frelon dans sa position intiale après son dur posé dans la vallée du Fango (© MARINE NATIONALE)

Le Super Frelon dans sa position intiale après son dur posé dans la vallée du Fango (© MARINE NATIONALE)

Le Super Frelon dans sa position intiale après son dur posé dans la vallée du Fango (© MARINE NATIONALE)

L'arbre de transmission arrière sectionné (© MARINE NATIONALE)

L'arbre de transmission arrière sectionné (© MARINE NATIONALE)

 

Le SF 102 a atterri au beau milieu de la vallée du Fango, zone sédimenteuse creusée entre les montages par ce petit fleuve qui prend sa source à une vingtaine de kilomètres de là, sur le versant occidental du Capu Tafunatu, et s’achève par un delta qui se jette dans le golfe de Galéria. Pour les dépanneurs du service d’entretien aéronautique (SEA) de Saint-Mandrier, où est basée la 33F, il s’agit d’abord d’extraire l’hélicoptère d’une fâcheuse posture car il se situe dans une zone inondable où il est impossible d’assurer sa réparation. Ils s’y attèlent dès leur arrivée le 29 mars, avec l’aide de puissants moyens du 2ème REP, qui va apporter un soutien logistique essentiel pour permettre la remise en état du SF 102. L’appareil est d’abord tracté un peu plus loin, sur un terrain plus stable, non loin du pont des Cinq arcades qui enjambe la vallée du Fango. Puis les travaux débutent au sein d’un atelier improvisé à ciel ouvert, le campement étant protégé jour et nuit par des soldats armés, la légion allant jusqu’à installer un canon sur place, tout en assurant le ravitaillement des techniciens de la marine, qui pour leur part logent la nuit au camp de Raffalli, à Calvi.

 

(© JEAN-LOUIS VENNE)

(© JEAN-LOUIS VENNE)

(© JEAN-LOUIS VENNE)

(© JEAN-LOUIS VENNE)

Dépose des pales (© JEAN-LOUIS VENNE)

Dépose des pales (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Le matériel endommagé est débarqué par les marins, puis acheminé par les légionnaires à Calvi via des convois routiers, le trajet comprenant une vingtaine de kilomètres de route sinueuse. Les pièces de rechange arrivent quant à elles depuis le continent, acheminées par avion de transport Transall de l'armée de l'Air sur l’aéroport de Calvi, puis par la route avec les camions de la Légion. Des rotations logistiques sont également organisées par la Marine nationale avec d’autres Super Frelon de Saint-Mandrier, qui viennent viennent sur le site de réparation du SF 102 pour y apporter des pièces et ramener sur le continent du matériel, comme par exemple une turbine et le moyeu du rotor principal. Les travaux sont menés dans des conditions difficiles pour les marins, qui travaillent en plein cagnard, la météo étant chaude en ces mois de mars et avril 1981. Mais les conditions auraient été pires encore s’il avait plu. Il faudra quatre semaines d’efforts pour remettre en état le Super Frelon.

 

Un transall apporte à Calvi des pièces de rechange pour le SF 102 (© JEAN-LOUIS VENNE)

Un transall apporte à Calvi des pièces de rechange pour le SF 102 (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Arrivée de pièces de rechange sur le site (© JEAN-LOUIS VENNE)

Arrivée de pièces de rechange sur le site (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

(© JEAN-LOUIS VENNE)

(© JEAN-LOUIS VENNE)

Montage de la nouvelle boite de transmission (© JEAN-LOUIS VENNE)

Montage de la nouvelle boite de transmission (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Matériel tiré à bout de bras pour être embarqué sur un Super Frelon et ramené en métropole (© JEAN-LOUIS VENNE)

Matériel tiré à bout de bras pour être embarqué sur un Super Frelon et ramené en métropole (© JEAN-LOUIS VENNE)

(© JEAN-LOUIS VENNE)

(© JEAN-LOUIS VENNE)

(© JEAN-LOUIS VENNE)

(© JEAN-LOUIS VENNE)

Montage des pales (© JEAN-LOUIS VENNE)

Montage des pales (© JEAN-LOUIS VENNE)

Montage des pales (© JEAN-LOUIS VENNE)

Montage des pales (© JEAN-LOUIS VENNE)

Montage des pales (© JEAN-LOUIS VENNE)

Montage des pales (© JEAN-LOUIS VENNE)

Premier point fixe après répération (© JEAN-LOUIS VENNE)

Premier point fixe après répération (© JEAN-LOUIS VENNE)

Préparation du départ pour le vol technique après réparation (© JEAN-LOUIS VENNE)

Préparation du départ pour le vol technique après réparation (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

Le 17 avril, l’appareil est de nouveau prêt à décoller. Il s’envole d’abord pour la base corse d’Aspretto, où sont menées des vérifications ne pouvant être conduites en pleine nature. Puis, le 18 avril, le SF 102 rentre enfin à Saint-Mandrier, escorté lors de son transit par un autre Super Frelon, le SF 101. Un retour qui d'ailleurs se fait sous la pluie, après un mois de grand soleil sur l'île de Beauté. L’opération est qualifiée à l’époque d’exploit technique et vaut à l’équipe déployée en Corse un témoignage de satisfaction du préfet maritime, commandant de la zone Méditerranée. Il faut dire que les six techniciens envoyés au chevet de l’hélicoptère ont réussi le tour de force de réaliser l’équivalent d’une visite technique de 3ème degré au milieu de nulle part, en plein air et en seulement vingt jours.

 

Retour du SF 102 vers Saint-Mandrier (© JEAN-LOUIS VENNE)

Retour du SF 102 vers Saint-Mandrier (© JEAN-LOUIS VENNE)

Vidéo du retour à Saint-Mandrier du SF 102, suivi par le SF 101 (© JEAN-LOUIS VENNE)

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Marine nationale