Défense
Plongée dans les archives : les derniers croiseurs italiens
ABONNÉS

Focus

Plongée dans les archives : les derniers croiseurs italiens

Défense
Histoire Navale

Nouvelle plongée dans les archives, aujourd’hui autour des trois derniers croiseurs de la Marina militare grâce à des photos d’époque de Giorgio Arra.

Ces bâtiments, ce sont les anciens Andrea Doria, Caio Duilio et Vittorio Veneto. Les deux premiers, appartenant à la même classe, sont réalisés simultanément dans deux chantiers, respectivement à Riva Trigoso, entre Gênes et La Spezia, et à Castellammare di Stabi, en baie de Naples. Mis sur cale en mai 1958, ils sont lancés en décembre 1962 pour le Caio Duilio et en février 1963 pour l’Andrea Doria, qui est le premier à entrer en service en février 1964, suivi en novembre de la même année par son jumeau. Une troisième unité de ce type, qui devait prendre le nom d’Enrico Dandolo, avait été prévue mais sa construction fut abandonnée.

 

L'Andrea Doria en 1973 (© GIORGIO ARRA)

L'Andrea Doria en 1973 (© GIORGIO ARRA)

Le Caio Duilio en 1971 (© GIORGIO ARRA)

Le Caio Duilio en 1971 (© GIORGIO ARRA)

 

Le projet vise initialement à succéder à trois anciens croiseurs de la Regia Marina, survivants de la seconde guerre mondiale : les Giuseppe Garibaldi et Duca degli Abruzzi (187 mètres, 11.600 tonnes en charge), entrés en service en 1937 et dont l’armement principal est constituée de quatre tourelles de 152 mm, ainsi que le Raimondo Montecuccoli (182 mètres, 9600 tpc, 1935) équipé de trois tourelles doubles de 152 mm.  L’objectif est de disposer de nouveaux bâtiments conçus pour la mise en œuvre de moyens modernes, en l’occurrence des missiles et hélicoptères.

C’est d’ailleurs le Giuseppe Garibaldi qui

Marine Italienne | Toute l'actualité de la Marina Militare