Divers
Plus de 140 exposants seront présents à Euromaritime

Actualité

Plus de 140 exposants seront présents à Euromaritime

Divers

Dans trois semaines, Paris, accueillera la première édition du salon Euromaritime. Organisé notamment par le Groupement des Industries de Construction et Activités Navales (GICAN), avec le soutien du Cluster Maritime Français, cet évènement est consacré aux différentes filières civiles de l’économie maritime. Conception et Construction navale,  ressources de la mer, énergie, activité portuaires, services… En tout, plus de 140 exposants ont, pour le moment, confirmé leur participation à ce nouveau salon, qui s’étalera sur une surface de 6000 m² au sein du Hall 4 du Parc des expositions de la Porte de Versailles. Cette année, Euromaritime sera très représentatif des savoir-faire français, ce qui est plutôt logique pour une première édition. Mais il y aura également des acteurs européens, comme le consortium BESST, Damen, Ravenstein, Saïpem, Voith ou encore Honeywell, une présence internationale que les organisateurs souhaitent voir se développer au cours des prochains salons, Euromaritime devant se dérouler tous les deux ans.

 

 

Inauguration par Maria Damanaki et réunion du CORICAN avec les ministres

 

 

La dimension européenne que veut porter cette biennale sera symbolisée par la Commissaire européenne pour les Affaires maritimes et la Pêche, qui inaugurera le salon le mardi 5 février. Maria Damanaki apporte son soutien à Euromaritime, estimant que « cette initiative, qui rassemblera les acteurs de l’économie maritime européenne, est d’un grand intérêt pour la Commission, dans le prolongement de l’adoption de la communication du 13 septembre 2012 sur la Croissance bleue : des possibilités de croissance durable dans les secteurs marin et maritime ». Côté politiques français, Frédéric Cuvillier, ministre en charge notamment des Transports, de la Mer et de la Pêche, sera aux côtés de Maria Damanaki pour l’ouverture du salon.

Ce dernier accueillera également, le lendemain, 6 février, le Conseil d’Orientation de la Recherche et de l’Innovation pour la Construction et les Activités Navales (CORICAN), qui se tiendra à Euromaritime sous la présidence de Frédéric Cuvillier, mais aussi d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif.

 

 

Un programme de conférences et workshop sur différents thèmes

 

 

Salon professionnel se déroulant sur trois jours, Euromaritime se veut aussi un lieu d’échanges et de débats. Quotidiennement, une séance plénière se déroulera en présence d’experts, qui analyseront, pour différents secteurs, l’importance et les évolutions de l’économie maritime, les tendances du marché, ainsi que les moyens pour capitaliser les savoir-faire, croiser les compétences et développer le business à l’international. Les thèmes retenus pour cette première édition sont « L’Europe dans l’économie maritime mondiale » (5 février), « Les Energies Marines Renouvelables, des enjeux pour l’ensemble des acteurs de la mer » (6 février) et « Des hubs portuaires aux réseaux ferroviaires » (7 février). En plus des conférences plénières qui se tiendront le matin, des workshops seront organisés dans l’après-midi afin d’approfondir les différents thèmes et aborder des sujets transversaux, comme la formation, la création de synergies ou encore les financements.

 

 

Les énergies marines en première ligne

 

 

La journée du 6 février sera plus particulièrement consacrée aux Energies Marines Renouvelables. Un sujet très à la mode actuellement car il s’agit d’une activité en plein essor en Europe. Après la désignation l’an dernier des lauréats d’un premier appel d’offres sur le développement de parcs éoliens offshore au large des côtes françaises, un second appel d’offres vient notamment d’être lancé dans l’Hexagone, où une nouvelle filière industrielle et technologique est appelée à se développer. Cela alors qu’en Europe, le lancement de nouveaux projet bat son plein. Mais les EMR ne se limitent pas aux éoliennes. Elles regroupent également bien d’autres technologies prometteuses, comme l’hydrolien, le houlomoteur et l’énergie thermique des mers.  DCNS, Alstom, EDF EN, GDF Suez, Pôles Mer Bretagne et PACA, Pôle EMC2, IRT Jules Verne, ECA EN, WPD Offshore…  De nombreux exposants d’Euromaritime sont tout particulièrement intéressés par la mise en lumière des énergies marines.

 

 

« Marétique » : Intégration au salon de SEAGITAL

 

 

On notera que SEAGITAL, le rendez-vous de la « Marétique », est par ailleurs intégré à Euromaritime et viendra, ainsi, renforcer l’offre du salon. Regroupant les acteurs de l’industrie des technologies numériques, les professionnels de la Marétique apportent des réponses innovantes aux demandes croissantes du secteur maritime (entreprises, pôles de compétitivité, espaces portuaires, collectivités territoriales, agences de développement…) aboutissant à la mise en valeur de solutions spécifiques et adaptées. Evènement annuel, SEAGITAL a choisi pour 2013 de tenir son évènement national durant Euromaritime, afin de promouvoir auprès des acteurs réunis Porte de Versailles les produits et services de cette filière.

Parmi les évènements se déroulant durant Euromaritime, on notera enfin la réunion du Comité Réparation Navale MCO du GICAN, le 5 février, le paysage hexagonal dans ce secteur ayant significativement évolué depuis un an. Alors que les chantiers de Brest(Sobrena) et Dunkerque (Arno) ont été repris par le groupe néerlandais Damen, offrant de nouvelles perceptives à ces entreprises, Marseille a lancé son projet de développement d’un vaste pôle de réparation navale qui inclut la remise en service, à partir de 2015, de la forme 10, plus grande cale sèche de Méditerranée.

 

 

Le secteur maritime français et européen en chiffres

 

 

Pour terminer, il n’est pas inutile de rappeler quelques chiffres permettant de mesurer l’importance de l’économie maritime. En France, les différentes filières représentent selon le CMF 300.000 emplois et une valeur de production de 56.7 milliards d’euros. Et d’après le rapport Blue Growth, réalisé par la Commission européenne, le secteur maritime européen génère 5.4 millions d’emplois et une valeur ajoutée de 495 milliards d’euros. Des chiffres qui devraient continuer de croître avec la montée en puissance de l’exploitation maritime, pour atteindre par exemple, selon les projections de Bruxelles, quelques 7 millions d’emplois à l’horizon 2020.

 

 

- Plus d'informations sur le site d'Euromaritime