Science et Environnement
Plus de 15.000 milles déjà parcourus par le Turanor PlanetSolar

Actualité

Plus de 15.000 milles déjà parcourus par le Turanor PlanetSolar

Science et Environnement

Le plus grand bateau solaire du monde doit arriver aujourd'hui à Nouméa, au 225ème jour de son périple autour du globe. Le 3 mai, en franchissant le 180ème méridien, le Turanor PlanetSolar a passé le cap symbolique du demi-tour du monde. Depuis son départ de Monaco, le 27 septembre 2010, l'étonnant bateau a parcouru plus de 15.150 milles. L'objectif de cette éco-aventure est de pouvoir réaliser un tour du monde uniquement grâce à l'énergie solaire. Construit par les chantiers allemands Knierim Yachtbau (Kiel) et mis à flot en mars 2010, le Turanor PlanetSolar a été spécialement conçu pour relever ce défi. Long de 30 mètres pour une largeur de 15 mètres, ce navire dispose de 470 m² de panneaux photovoltaïques, l'énergie recueillie alimentant la propulsion.
Depuis le début du voyage, les six membres d'équipage ont mené à bien le rodage du bateau. Inévitables pour sur un prototype destiné à tester de nouvelles technologies, quelques petits soucis techniques (commande de pas d'hélice, système de transmission entre moteur électrique et réducteur de ligne d'arbres), ont été résolus et le Turanor PlanetSolar tient aujourd'hui ses promesses.

Dans le mascaret de la passe de Rangiroa   (© : PLANETSOLAR)
Dans le mascaret de la passe de Rangiroa (© : PLANETSOLAR)

Le capitaine Patrick Marchesseau note, d'ailleurs, que « ce catamaran du type perce vague se comporte très bien à la mer et se montre très stable ». La tenue à la mer du bateau a pu, notamment, être appréciée face au mascaret de la passe de Rangiroa, dans l'archipel polynésien des Tuamotu.
Côté vitesses, pour la traversée de l'Atlantique, entre Las Palmas et Miami, le bateau a navigué en moyenne à 4.47 noeuds sur une distance de 3800 milles (avec un ensoleillement limité autour de la Floride au mois de novembre). Arrivé en janvier dans l'océan Pacifique, le Turanor PlanetSolar est allé plus vite. Ainsi, entre les Galápagos et les Marquises, le catamaran a atteint 5 noeuds de moyenne, pour une distance parcourue de 3000 milles.

Accueil à Papeete par les autorités locales et les partenaires d'Ifremer et Météo France   (© : PLANETSOLAR)
Accueil à Papeete par les autorités locales et les partenaires d'Ifremer et Météo France (© : PLANETSOLAR)

Un projet suscitant un vif intérêt à chaque escale

Depuis son départ, le bateau solaire a fait escale à Tanger, Las Palmas, Saint-Martin, Miami, Cancun, Carthagène, Panama, les Galápagos, les Marquises, Papeete, Bora Bora, les Tonga et maintenant Nouméa. A chaque fois, le projet, initié par Raphaël Domjan, reçoit un accueil enthousiaste des media, des politiques et de l'opinion publique. Les visites et présentations s'enchainent dans les ports, les questions étant nombreuses et l'intérêt très vif pour le navire et la propulsion solaire. « Aux Galápagos, en Polynésie et aux Tonga, nous avons reçu à bord différents ministres, et même un premier ministre. Dans ces régions où le soleil est abondant toute l'année et les dépenses en énergies fossiles sont lourdes à supporter dans la balance économique, ce projet montre une solution concrète afin de donner une impulsion pour développer l'utilisation d'énergies renouvelables, d'autant que les caractéristiques de Turanor PlanetSolar sont compatibles avec certains navires qui sont exploités dans ces eaux, mais qui utilisent de l'énergie fossile. Espérons qu'après notre passage, des projets de navires à propulsion solaire aboutiront afin de sillonner les eaux de ces archipels du Pacifique sud », explique Patrick Marchesseau. En plus des autorités locales et des populations, l'équipe mène aussi tout un travail pédagogique, afin de faire passer le message aux plus jeunes. Ainsi, à chaque escale, c'est avec un certain émerveillement que de nombreux enfants d'écoles, de collèges et de lycées sont reçus à bord.
Après son escale en Nouvelle-Calédonie, le Turanor PlanetSolar poursuivra sont périple vers Brisbane, Cairns, Manille, Hong Kong, Shanghai, Singapour, Mumbai, Abu Dhabi et Dubaï, avant de revenir à Monaco.
________________________________________________

- Plus d'informations sur le site du Turanor PlanetSolar

Le Turanor PlanetSolar    (© : PLANETSOLAR)
Le Turanor PlanetSolar (© : PLANETSOLAR)