Défense

Fil info

Plus de 7 tonnes d’explosifs neutralisés en Manche depuis le début du mois

Défense

Pendant les trois premières semaines de mars, la zone Manche – mer du Nord a été le théâtre d'une très forte activité de déminage en mer et sur le littoral par les chasseurs de mines et plongeurs démineurs de la Marine nationale. Au total 81 engins explosifs ont été neutralisés, soit l'équivalent de plus de 7 500 kg de TNT.

Les chasseurs de mines Pégase et Cassiopée, le Groupe des plongeurs démineurs (GPD) de l'Atlantique et leur bâtiment base le Styx (Brest), ainsi que le GPD Manche (Cherbourg) ont opéré en mer et sur le littoral. Au programme, la sécurisation des approches maritimes des ports de Cherbourg, Le Havre, Calais et Dunkerque par les chasseurs de mines, le traitement d'une épave historique contenant des engins explosifs au large de la Seine-Maritime par le Styx, et enfin la neutralisation des découvertes sur littoral par les « missions route » du GPD Manche. Toujours sous la coordination du Centre des opérations maritimes de Cherbourg (préfecture maritime), des engins déjà identifiés lors de précédentes missions ont également été traités.

 

(© MARINE NATIONALE)

(© MARINE NATIONALE)

(© MARINE NATIONALE)

(© MARINE NATIONALE)

 

Bilan détaillé :

Avec les approches de Cherbourg, Calais et Dunkerque, ainsi qu'un passage en baie de Seine, le Pégase a neutralisé 3 bombes américaines, découvertes par le Cassiopée en janvier devant Calais, ainsi que 2 mines de type « BM 1000 » d'une tonne chacune, en baie de Seine au large du Calvados.

Le Cassiopée, pendant sa mission dans les approches du port du Havre, a découvert et neutralisé 3 mines de type « BM 1000 » d'une tonne chacune. Le 12 mars, répondant à l'appel du CROSS Jobourg, il a également porté assistance au navire de pêche Pierre de Jade dont l'hélice était prise dans un chalut à la dérive.

Pendant toute la période, à bord du Styx, les plongeurs démineurs de l'Atlantique, venus opérer en Manche, ont traité 62 bombes d'aviation découvertes dans une épave historique au large de Dieppe.

Sur le littoral de l'ensemble de la façade, le GPD Manche a par ailleurs continué ses « missions route » et traité sur la même période une douzaine d'obus.

Les opérations de déminage ne sont pas terminées pour le mois de mars en Manche puisque du 23 au 31 mars, les deux forces permanentes de guerre des mines de l'OTAN (Standing NATO Mine Counter Measure Groups 1 et 2) vont mener une opération de recherche et destruction d'engins explosifs historiques au large de Dieppe et du pays de Caux. Dix bâtiments seront engagés dans cette opération, dont le chasseur de mines Pégase.

En 2014 en Manche – mer du Nord, la Marine nationale a neutralisé 1109 engins en mer et sur le littoral.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord

 

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française