Construction Navale
Pods Mermaid : de nouvelles avancées

Actualité

Pods Mermaid : de nouvelles avancées

Construction Navale

L'Europa 2, nouveau navire de croisière commandé le mois dernier aux chantiers STX Europe pour le compte de la compagnie allemande Hapag-Lloyd, sera doté de deux pods Mermaid d'une puissance unitaire de 8 MW environ. Ce choix marque le retour du pod Mermaid sur le marché des paquebots. Développé à la fin des années 90, ce système a connu des débuts difficiles sur les navires construits à Saint-Nazaire, notamment la série des quatre Millennium de Celebrity Cruises. Depuis, des programmes correctifs ont été mis en oeuvre et les pods sont aujourd'hui présentés comme des systèmes éprouvés. « Mermaid est aujourd'hui sur le marché avec de très bonnes performances hydrodynamiques et une fiabilité améliorée. Le retour d'expérience des Millennium et nos développements en machines tournantes et en convertisseurs de puissance ont permis d'optimiser cette solution.», assure Maxence Felgères, responsable commercial croisière chez Converteam. Technologie très pointue, le pod nécessite une grande connaissance en matière d'hydrodynamique, de mécanique, d'électricité et d'intégration. Se partageant l'essentiel du marché avec ABB et son Azipod, le consortium formé par Converteam (qui fournit le moteur) et Rolls-Royce (qui réalise la structure) n'a d'ailleurs pas été le seul à rencontrer des difficultés pour faire parvenir ce système à maturité.

L'Europa 2 (© : HAPAG-LLOYD)
L'Europa 2 (© : HAPAG-LLOYD)

Des avantages indéniables

Moteur électrique placé dans une nacelle orientable à 360 degrés, le pod permet de s'affranchir des traditionnelles lignes d'arbres, ce qui constitue un avantage certain dans l'aménagement des parties basses du navire. De plus, il fait office de gouvernail, le navire évoluant en fonction de la rotation du pod sur son axe. A la mer, tous les équipages ayant navigué sur des navires propulsés de cette manière ont noté la remarquable manoeuvrabilité des plateformes et leur capacité à virer avec une inclinaison très réduite. « Au niveau de la manoeuvrabilité, le pod est un outil exceptionnel. C'est comme si vous aviez une voiture avec quatre roues directrices et que vous souhaitiez faire un créneau de manière perpendiculaire », note Maxence Felgères. Converteam et Rolls-Royce commercialisent des pods d'une puissance de 5 à plus de 20MW (21.5 MW pour les quatre pods du Queen Mary 2). On notera que les contraintes sont plus importantes sur les moteurs de forte puissance et, d'ailleurs, que les pods de 7 MW des bâtiments de projection et de commandement du type Mistral, livrés à la Marine nationale en 2006 et 2007, n'ont jamais rencontré de problème. Actuellement construit à Saint-Nazaire, le troisième BPC de la série, le Dixmude, sera également équipé d'une propulsion électrique Mermaid . Et il en sera probablement de même pour les BPC dont la Russie souhaite se doter. Pour les navires militaires, les pods offrent une grande souplesse opérationnelle en permettant notamment aux navires porte-hélicoptères de virer quasiment à plat et de prendre rapidement des routes aviation, y compris lorsqu'ils sont à l'arrêt.

Pod du BPC Dixmude (© : STX France - BERNARD BIGER)
Pod du BPC Dixmude (© : STX France - BERNARD BIGER)

Améliorations continues

Depuis sa mise en service, en 2000, le pod Mermaid n'a cessé d'évoluer. Le moteur a, comme on l'a vu, intégré les améliorations liées au retour d'expérience des premiers navires qui en ont été dotés (types Millennium, Coral Princess, Seven Seas Mariner, Crystal Serenity, Pride of America, Queen Mary 2). La gamme bénéficie également des travaux de R&D menés par Converteam sur l'amélioration des performances (rendement, compacité ...) et la disponibilité des systèmes propulsifs. En parallèle, Converteam développe avec DCNS un nouveau concept de pod. Baptisé Inovelis, ce pod présente une hélice carénée, à l'image des « pompes-hélices » de certains sous-marins et permet notamment des gains de puissance et une très bonne intégration sous la coque.
Le choix de la solution dépend du profil du navire et des contraintes exprimées par les armateurs. L'expertise de Converteam dans le domaine de la propulsion électrique en général et des pods en particulier, leur permet d'optimiser chacune de ces solutions en intégrant les dernières technologies en matière de moteurs à induction et de convertisseurs de puissance à Modulation de Largeur d'Impulsion (MLI).

Le BPC Mistral (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le BPC Mistral (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Propulsion - Motorisation de navires | Actualités du secteur