Construction Navale
Pods Mermaid: Rolls-Royce pourrait verser 500 millions de dollars à Royal Carribean

Actualité

Pods Mermaid: Rolls-Royce pourrait verser 500 millions de dollars à Royal Carribean

Construction Navale

Dans l'affaire des pods des Millennium, Royal Carribean vient de remporter une victoire juridique significative devant une cour de l'état de Floride. La juridiction n'a pas accédé à la requête de Rolls-Royce, qui souhaitait que le litige soit arbitré en Europe, alors que l'armateur américain réclame désormais 500 millions de dollars de dommages et intérêts. L’affaire porte sur les dysfonctionnements des pods Mermaid, installés sur les quatre paquebots de la série Millennium. Ces navires de 91.000 tonneaux et 1000 cabines ont été livrés par les Chantiers de l’Atlantique entre 2000 et 2002 à Celebrity Cruises, filiale de Royal Carribean. Dès leur mise en service, les moteurs électriques de ces bateaux, placés dans des nacelles orientables sous la poupe, ont connu de nombreuses avaries. Les navires ont multiplié les arrêts techniques et, par voie de conséquence, des annulations de croisières. L'argument avancé par le constructeur était que les accords passés entre la compagnie et les Chantiers de l'Atlantique contenaient des clauses régissant le litige des pods, ce qui motivait le déplacement du procès en Europe. Le juge américain n'a pas retenu cette ligne de défense, estimant que " Rolls-Royce était et reste le principal concerné par les parties mécaniques ayant rencontré le plus de problèmes ".

Alstom s’en sort bien

Pour compenser ses pertes d’exploitation, en août 2003, l’armateur avait réclamé 300 millions de dollars aux industriels, à savoir Rolls-Royce, mais aussi Alstom Power Conversion. Les deux entreprises s’étaient en effet liées, au sein du joint venture, pour concevoir le pod Mermaid. Ce concurrent de l’Azipod scandinave avait connu son baptême du feu à Saint-Nazaire, le Millennium étant le premier paquebot à en être doté. Bien qu’en 2005, Alstom se soit séparé d’APC, le groupe français conservait le litige à sa charge. Toutefois, après deux ans et demi de conflit, un terrain d’entente a finalement été trouvé en février dernier. En échange de l’abandon des poursuites, Alstom a consenti à payer 38 millions de dollars à Royal Carribean, somme qui devait être, d’ailleurs, prise en charge par les assurances. Depuis la conclusion de cet accord, le motoriste britannique se retrouve seul au tribunal, face à une compagnie réévaluant son préjudice à 500 M$.

L’Infinity encore en cale sèche

Malgré de très nombreuses interventions techniques, les paquebots de la série Millennium ont continué à connaître des problèmes de pods. Celebrity Cruises a d’ailleurs été contrainte d’annuler la croisière prévue mercredi dernier sur l’Infinity. Le paquebot est entré au bassin à Victoria (Canada) afin de remplacer l’un de ses deux moteurs. Le système électrique défaillant de l’engin limitait la vitesse maximale du navire à 19 nœuds, au lieu de 22. L’Infinity reprendra du service dimanche entre San Francisco et Fort Lauderdale. L’Infinity est le second paquebot de la classe Millennium. Après cette affaire, le groupe Royal Carribean, numéro 2 mondial de la croisière, n’a plus commandé de paquebots à Saint-Nazaire. Alors que les unités de RCCL étaient placées chez Aker Yards, les trois Solstice (projet Challenger), premiers navires commandés depuis les Millennium, ont été décrochés cette année par Meyer Werft.
________________________________________

Voir la fiche technique des paquebots de la série Millennium

Voir la fiche entreprise du groupe Royal Carribean Ltd


Rolls-Royce