Défense
Point de situation sur la marine ukrainienne et la flotte russe de la mer Noire

Actualité

Point de situation sur la marine ukrainienne et la flotte russe de la mer Noire

Défense

La crise entre l’Ukraine et la Russie, qui s’est notamment soldée par l’annexion de la Crimée, officialisée le 21 mars, a eu d’importantes conséquences sur la physionomie des forces navales de ces deux pays.  Les bâtiments de la marine ukrainienne présents à Sébastopol ont été saisis, de même que ceux situés au nord-ouest de la péninsule, dans le lac Donuszlav, bloqué le 6 mars par les Russes qui ont sabordé dans le chenal d’accès trois unités désarmées, l’ancien croiseur Ochakov et deux ex-bâtiments bases de plongeurs. Les forces russes, après s’être emparées des bateaux ukrainiens entre le 20 et le 25 mars, en ont finalement rendu un certain nombre, les restitutions, intervenues en grande partie la semaine dernière, étant néanmoins limitées.

 

 

 

Le patrouilleur Skadovk (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT)

Le patrouilleur Skadovk (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT)

 

 

Des bâtiments qui ont échappé à la saisie

 

 

Si on ne sait pas encore ce qu’il adviendra de certaines unités, le sort de nombreux bâtiments ukrainiens est désormais tranché. Tout d’abord, Kiev a évidemment conservé les navires qui n’étaient pas situés en Crimée mais étaient basés dans les ports de l’Est, comme Odessa et Nikolaïev, à l’image du patrouilleur Skadovk (type Zhuk) et du transport côtier Pereyaslav (type Muna), ou bien qui n’avaient pas rejoint leur base de Sébastopol en raison des troubles. C’est le cas du principal bâtiment de combat de la marine ukrainienne, la frégate Hetman Sahaidachniy, qui a rallié Odessa début mars après son retour d’océan Indien, où elle a notamment participé aux opérations de lutte contre la piraterie Atalante (Union européenne) et Ocean Shield (OTAN).

 

La frégate Hetman Sahaidachniy (© EU-NAVFOR)

La frégate Hetman Sahaidachniy (© EU-NAVFOR)

 

 

Les unités restituées et celles qui ont été conservées

 

 

Pour le reste, les différentes informations recueillies ces derniers jours permettent de dresser un premier état des lieux, à prendre évidemment avec les précautions qui s’imposent. L’unique sous-marin ukrainien, le Zapporizzya, un vieux Fox Trot mis en service en 1970 et à la valeur militaire quasi-nulle, ne devrait pas quitter Sébastopol, l’état-major de la flotte russe de la mer Noire ayant annoncé son intention de le transformer en musée.

 

 

La sous-marin Zapporizzya (© 

La sous-marin Zapporizzya (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT)

 

 

Du côté des unités de surface, la corvette Vinnitsa (type Grisha II) a été restituée aux Ukrainiens. Il devrait en être de même pour la corvette Ternopol (type Grisha V), alors que l’avenir de son sistership, le Luts’k, demeure incertain. Concernant les deux corvettes lance-missiles

Marine russe | Toute l'actualité des Forces Navales de la fédération de Russie