Divers

Actualité

Politique de la mer : Les attentes des professionnels

Divers

Le Premier ministre présente aujourd'hui la stratégie et les premiers engagements maritimes de son gouvernement aux Assises de l'économie de la mer du Havre. Revue des grands dossiers sur lesquels il est attendu.

1. De nouvelles commandes pour la construction navale de Défense. « Nous attendons un renforcement des moyens de souveraineté et de défense de la Marine », explique Frédéric Moncany de Saint-Aignan. Le président du Cluster maritime (acteurs économiques) table entre autres sur le programme BATSIMAR qui vise le remplacement des patrouilleurs hauturiers en bout de course de la Marine nationale. Par ailleurs, le cluster espère le lancement très rapide d'une étude concernant la construction d'un deuxième porte-avions.

2. La simplification des instructions et le développement des énergies marines renouvelables. Alors que Naval group vient d'arrêter ses essais dans l'hydrolien au large de Bréhat, Frédéric Moncany de Saint-Aignan appelle de ses voeux « davantage de simplification dans les procédures et de volume pour les appels d'offres sur l'éolien et l'hydrolien ». Le président du cluster maritime attend davantage de visibilité sur les commandes à venir : « Au Cimer, Édouard Philippe a exprimé sa volonté de changer de méthode. Pour nous, il faut un interlocuteur central pour ces dossiers qui pourrait être le Comité France maritime... ».

3. Un soutien au transport maritime. Brittany Ferries investit dans un ferry propulsé au Gaz naturel liquide moins polluant en CO2. CMA-CGM commande neuf porte-conteneurs géants fonctionnant aussi au GNL. Les grands armements s'engagent dans la transition énergétique pour des montants exorbitants. Selon le président du cluster maritime, il faut absolument revoir le soutien au financement de la construction navale.

4. Défendre le monde de la pêche dans les négociations du Brexit. Le monde de la pêche compte sur la fermeté du Premier ministre dans les négociations sur le Brexit afin de limiter au maximum la réduction des zones accessibles et les prises. En marge du Cimer de Brest, la semaine dernière, le président du comité régional des pêches de Bretagne a aussi rappelé à Édouard Philippe la nécessité d'accompagner le renouvellement des hommes par la formation et la simplification de l'accès aux métiers. Comme il lui a signifié l'urgence du renouvellement de la flotte de pêche. « Je lui ai aussi signalé le " naufrage " du Feamp : on n'arrive pas à accéder aux fonds européens, c'est trop complexe », se désole Olivier le Nézet.

5. Revoir l'équilibre économique des grands ports. « Alors que la rente pétrolière est en train de disparaître et que les dépenses des ports en matière de dragage et de sécurité ne cessent de progresser, la fiscalité des grands ports est alourdie par la taxe foncière et l'impôt sur les sociétés », déplore-t-on au cluster maritime qui sollicite une prise de position du gouvernement sur ce sujet.

Un article de la rédaction du Télégramme