Défense
Pollution : Algues et oeufs de roussettes se jouent de la surveillance maritime

Actualité

Pollution : Algues et oeufs de roussettes se jouent de la surveillance maritime

Défense

La traînée suspecte détectée dimanche soir au large de la Bretagne est sans doute tout à fait naturelle. A 18 kilomètres de Belle-Ile, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 avait repéré, en surface, ce qui semblait être des traces d'hydrocarbures. Les marins ayant toutefois un doute sur la nature de cette trainée, une vedette de la gendarmerie maritime et un hélicoptère de la sécurité civile ont été dépêchés sur zone. Ces moyens n'ont trouvé aucune trace de pétrole mais des amas d'algues sur lesquelles des roussettes avaient pondu leurs oeufs. Ces petites capsules bleues et luisantes ont sans doute induit en erreur les guetteurs de l'ATL2. Au cas où, les recherches se poursuivaient néanmoins hier, en fin d'après-midi, au large de Belle-Ile.
Au delà de ce tour joué aux militaires par la faune et la flore aquatique, l'affaire démontre que la marine ne lésine pas sur les moyens protéger le littoral et poursuivre les responsables de pollutions maritimes. Grâce au renforcement de la surveillance, au déroutement de plusieurs navires et aux condamnations très dissuasives du tribunal de Brest, le nombre de pollutions volontaires s'est littéralement effondré en quelques années.

Accidents, pollutions