Marine Marchande
Pollution maritime : 12 navires manoeuvrent au large de Biarritz

Actualité

Pollution maritime : 12 navires manoeuvrent au large de Biarritz

Marine Marchande

Quelques 12 navires et 5 aéronefs sont mobilisés au large de Biarritz, où débute aujourd'hui l'exercice Gascogne 2007. Durant deux jours, les moyens français et espagnols vont tester leur efficacité en matière de sauvetage d'un pétrolier et de lutte contre une importante pollution maritime. « Impliquant la mise en oeuvre effective des plans d'accueil des navires en difficulté, et des plans POLMAR, cet exercice est à la fois une validation des mesures prises à la suite de l'accident du Prestige pour améliorer la sécurité maritime et un entraînement en grandeur réelle pour l'ensemble des moyens et des professionnels impliqués dans la lutte contre les pollutions en mer », indique la préfecture maritime de l'Atlantique. Le « Biscaye plan » sera activé dans le cadre de la coopération franco-espagnole, avec des moyens des deux pays ainsi que ceux de l'agence européenne de sécurité maritime. Un « scénario de principe doit permettre à l'ensemble des acteurs de ce type d'événement de le gérer dans des conditions aussi réalistes que possible et en fonction des circonstances du moment (météo, situation du navire etc...). Les observations qui seront faites au cours de cet exercice permettront de vérifier la pertinence des plans de secours en vigueur et d'en améliorer les points perfectibles ».

Le pétrolier Chassiron en difficulté

Dans le cadre du scénario retenu, le Chassiron, un pétrolier de 10.000 tpl affrété par Total, sera abordé par un cargo. Suite au choc, le tanker signalera au CROSS Etel une forte gîte due à une entrée d'eau. Une équipe d'évaluation composée d'experts locaux seta envoyée à bord grâce aux moyens aériens de l'armée de l'air. La perforation d'une soute et l'envahissement de la machine renderont fictivement le navire non maître de sa manoeuvre et imposeront un remorquage par l'Abeille Languedoc. Les autorités maritimes et terrestres françaises se concerteront pour déterminer un lieu de refuge adapté aux circonstances. Le scénario prévoit une dégradation rapide de la situation du bâtiment, entraînant une pollution par hydrocarbures en fin de journée, au large de Biarritz. Les plans POLMAR Mer et BISCAYE seront alors déclenchés. Après cette première phase, des moyens nautiques de lutte contre la pollution arriveront sur zone demain. Ils comprendront des navires spécialisés mais aussi une flottille de chalutiers dotés d'équipements de récupération. Au préalable, un avion CASA de la Société de sauvetage et de sécurité en mer (SASEMAR) et un aéronef des Douanes, auront localisé les nappes d'hydrocarbures. Ils transmettront leur position à la frégate Germinal, qui assure le contrôle opérationnel des moyens, coordonne leur action et attribue à chacun une zone de travail. Des hélicoptères Ecureuil de la Gendarmerie et Dauphin de service public de la Marine nationale guideront les opérations de récupération d'un produit polluant simulé par de la balle de riz. Dans le même temps, à terre, les diverses administrations organiseront, en fonction des prévisions de dérive, la lutte contre une pollution qui menace les littoraux des Pyrénées Atlantique, des Landes et de la Gironde.
Un tel exercice ne s'était pas déroulé depuis 2002.

Pollution en mer et accidents