Marine Marchande
Pollution maritime : Exercice majeur au large de la Vendée

Actualité

Pollution maritime : Exercice majeur au large de la Vendée

Marine Marchande

Assister un navire en difficulté et lutter contre une pollution maritime. C'était l'objectif de l'exercice POLMAR Atlantique, organisé les 10 et 11 juin, au large des Sables d'Olonne. Pour l'occasion, le groupe Total avait mis à disposition le pétrolier Chassiron, qui simulait une collision avec un porte-conteneurs. Une équipe d'évaluation a d'abord été envoyée, par hélicoptère, depuis la Rochelle. Puis il est décidé, après avoir passé en revue les risques, de remorquer le tanker vers Saint-Nazaire, désigné comme « port refuge » par le préfet maritime de l'Atlantique. Mais, selon le scénario élaboré par la préfecture maritime de l'Atlantique, au cours du transit, 1500 tonnes de pétrole brut s'échappent du Chassiron. Le bâtiment d'assistance, de soutien et de dépollution Argonaute, un navire de BOURBON affrété par la Marine nationale, est alors mobilisé. Le commandant du centre d'expertises pratiques de lutte antipollution de la marine nationale coordonne la lutte, de nombreux moyens étant dépêchés dans les airs et sur la mer. Dans le même temps, les préfectures terrestres et les communes potentiellement menacées se préparent à la lutte à terre en fonction des prévisions de dérives de nappes établies par le « comité de dérive ». Etabli à la préfecture maritime de Brest, ce comité rassemble le CEDRE, Météo-France, l'IFREMER et le SHOM.

L'Argonaute et un patrouilleur des Douanes (© MARINE NATIONALE)
L'Argonaute et un patrouilleur des Douanes (© MARINE NATIONALE)

En tout, cet exercice d'envergure aura mobilisé une cinquantaine d'acteurs et environ 400 personnes sur le terrain et dans les états-majors. L'Agence européenne de sécurité maritime (EMSA) a participé avec deux navires 2 navires antipollution, les Mesery Fisher et Ria de Vigo. L'agence espagnole SASEMAR a déployé un avion Casa de télédétection (dans le cadre du plan de coopération BISCAYE). Côté français, étaient sur le pont les préfectures de zone Ouest, Sur-Ouest, les départements de Loire-Atlantique, Vendée, Charente-Maritime et Vendée, les commune des Sables-d'Olonne et de Talmont Saint Hilaire, ainsi que les grands ports maritimes de Nantes Saint-Nazaire et La Rochelle. Les Affaires maritimes sont intervenues avec trois vedettes et le Centre de sécurité des navires de La Rochelle, les Douanes avec un avion et un patrouilleur, La Gendarmerie avec un hélicoptère et une vedette, et la Marine nationale avec deux navires et un hélicoptère. Enfin, du côté des acteurs privés, en dehors de Total et du Chassiron, étaient présents 4 chalutiers sablais affrétés, la société Ecocéane, ainsi que stations de pilotage de Nantes et La Rochelle et le remorqueur Cognac de la société Boluda. « La très forte mobilisation des participants aura permis à l'ensemble des acteurs de tirer de nombreux enseignements qui permettront de finaliser le nouveau dispositif ORSEC maritime », se félicite la préfecture maritime de l'Atlantique.

L'Argonaute et un patrouilleur des Douanes (© MARINE NATIONALE)
L'Argonaute et un patrouilleur des Douanes (© MARINE NATIONALE)

Le Mesery Fisher (© MARINE NATIONALE)
Le Mesery Fisher (© MARINE NATIONALE)

Le Ria de Vigo et le Cognac (© MARINE NATIONALE)
Le Ria de Vigo et le Cognac (© MARINE NATIONALE)

Le Ria de Vigo et le Cognac (© MARINE NATIONALE)
Le Ria de Vigo et le Cognac (© MARINE NATIONALE)

L'Argonaute (© MARINE NATIONALE)
L'Argonaute (© MARINE NATIONALE)

Pollution en mer et accidents