Marine Marchande
Pollution maritime : Un cargo égyptien dérouté à Brest

Actualité

Pollution maritime : Un cargo égyptien dérouté à Brest

Marine Marchande

350.000 euros. C'est la caution que devra payer l'armateur de l'Al Esraa pour que son bateau puisse repartir de Brest. Suspecté de pollution volontaire, le cargo, battant pavillon égyptien, est arrivé hier matin à Brest. La veille, en fin de journée, un avion Falcon 50 de la marine avait repéré une pollution par hydrocarbures de 11 kilomètres de long et 300 mètres de large le sillage du navire, qui se trouvait alors à 80 kilomètres au nord-ouest d'Ouessant. Après avoir pris connaissance des éléments photographiques fournis par la Préfecture maritime de l'Atlantique, le procureur de la République de Brest a ordonné le déroutement du navire vers le port de Brest. L'Al Esraa a été rejoint en cours de route par le patrouilleur Sterne, qui s'est assuré que le commandant obtempérait à l'injonction du parquet.
Le cargo, transportant des marchandises diverses, se rendait du port d'Anvers (Belgique) vers Barcelone (Espagne). On notera que cette affaire devrait inaugurer la nouvelle loi sur la responsabilité environnementale, adoptée en juillet dernier. Le texte prévoit notamment un renforcement des peines dans les affaires de pollution maritime.
Depuis le début de l'année, la Préfecture maritime a enregistré 27 reports de pollution maritime et 4 déroutements de navires. Ces chiffres, légèrement supérieurs à ceux de 2007 (20 reports et 2 déroutements), restent très inférieurs à ceux de 2004 (139 reports et 16 déroutements). Ces cinq dernières années, le renforcement des moyens de surveillance au large de la Bretagne et les lourdes peines infligées par la justice ont manifestement dissuadé de nombreux navires de rejeter leurs hydrocarbures devant les côtes françaises.
___________________________________________

- A voir le très bon site Shipphotos.es, d'où est extraite l'image de l'Al Esraa

Pollution en mer et accidents