Construction Navale
Polynésie : le nouveau ferry de Terevau bientôt lancé

Actualité

Polynésie : le nouveau ferry de Terevau bientôt lancé

Construction Navale
Marine Marchande

Le Terevau Piti, qui débutera son service l’année prochaine entre Papeete et Moorea, en Polynésie française, sera bientôt mis à l’eau au chanter espagnol Armon, a appris Mer et Marine auprès de son armateur, la compagnie polynésienne Terevau. C’est en mai 2019  que sa construction a débuté. Dans le port de Vigo, en Galice, l’assemblage de la coque en acier, initié à l’automne, est maintenant terminé, alors qu’une partie des superstructures en aluminium est mise en place avant le lancement, les deux derniers ponts allant être installés une fois le navire à flot. La mise à l’eau est prévue fin juin, sachant que la construction a pris un peu de retard (le lancement était initialement prévu en avril) du fait notamment des contraintes liées à la crise du Covid-19 en Espagne. L’armement à flot prendra environ huit mois, la livraison et la mise en service du Terevau Piti étant prévues au premier trimestre 2021, incluant trois semaines à un mois pour effectuer le transit vers Tahiti.

 

La coque du Terevau Piti en fin d'assemblage au chantier Armon à Vigo, en Espagne (© DR)

La coque du Terevau Piti en fin d'assemblage au chantier Armon à Vigo, en Espagne (© DR)

La coque du Terevau Piti en fin d'assemblage au chantier Armon à Vigo, en Espagne (© DR)

La coque du Terevau Piti en fin d'assemblage au chantier Armon à Vigo, en Espagne (© DR)

La coque du Terevau Piti en fin d'assemblage au chantier Armon à Vigo, en Espagne (© DR)

La coque du Terevau Piti en fin d'assemblage au chantier Armon à Vigo, en Espagne (© DR)

 

500 mètres linéaires de garage et jusqu’à 675 passagers

Conçu par les architectes nantais de Mauric, ce ferry de 77 mètres de long pour 17 mètres de large aura un équipage allant jusqu’à 16 marins et personnels hôteliers. Sa capacité d’accueil sera de 675 passagers. Son pont garage offrira 500 mètres linéaires pour des voitures et camions, avec une rampe à l’arrière et une autre à l’avant afin de faciliter les opérations d’embarquement et de débarquement des véhicules.

Equipé d’un système de stabilisation Rolls-Royce Aquarius, avec une paire d’ailerons, le Terevau Piti aura deux lignes d’arbres et deux propulseurs d’étrave. Ses deux machines principales seront des  moteurs semi-rapides ABC 12 DZC-1000-176 de 2652 kW chacun. De quoi atteindre une vitesse de croisière de 16 nœuds. « Avec cette allure l’objectif est de pouvoir réaliser la liaison entre Papeete et Moorea en moins d’une heure, de quai à quai », explique à Mer et Marine le responsable suivant la construction du navire. 

 

(© MAURIC)

(© MAURIC)

(© MAURIC)

(© MAURIC)

 

Complémentaire à la liaison rapide déjà offerte

Les rotations seront donc plus lentes que les liaisons rapides offertes par la compagnie avec le navire qu’elle exploite depuis sa création en 2012. Un catamaran rapide en aluminium sorti en 2005 du chantier australien Austal, acquis et armé en partenariat avec une autre société locale, SNGV2. Long de 45 mètres pour une largeur de 13 mètres, avec une capacité de 360 passagers et une dizaine de véhicules, le Terevau peut atteindre la vitesse de 40 nœuds grâce à ses quatre turbines développant près de 8000 kW. Ce qui lui permet de relier Papeete à Moorea (située une dizaine de nautiques à l’ouest de Tahiti) en seulement 30 minutes.

 

Le catamaran rapide Terevau (© TEREVAU)

Le catamaran rapide Terevau (© TEREVAU)

 

L’arrivée du Terevau Piti va donner à la compagnie une capacité supplémentaire sur une ligne très fréquentée, puisque les deux opérateurs y exploitant des navires (Aremiti et Terevau) transportent chaque année 1.5 million de personnes entre Papeete et Moorea, passagers locaux (en grande majorité) et touristes. Mais ce ferry sera surtout un outil complémentaire pour la compagnie : « Il est amené à compléter notre flotte qui pour l'instant a une seule unité. C’est un peu embêtant pour nous quand le Terevau monte sur cale pour son carénage annuel pour une durée d'une semaine, cela a assez duré », nous explique Manfred Fa Shin Chong, gérant et capitaine de Terevau.

Développer l’activité fret

Le nouveau ferry va aussi permettre à son armateur de développer son activité sur le fret. « Aujourd’hui nous sommes sur de la liaison rapide avec le catamaran qui est essentiellement dédié au transport de passagers. Sur ce marché, nous avons beaucoup de résidents de Moorea qui empruntent quotidiennement en semaine le bateau pour venir travailler en ville. La clientèle est donc très sensible à la durée de traversée car elle intègre le temps total entre le domicile et le lieu de travail. Le catamaran fait un peu de fret mais c’est surtout avec le nouveau ferry que la compagnie va se lancer sur ce marché », note-t-on chez Terevau. Le ferry pourra ainsi accueillir des semi-remorques et les conteneurs débarqués au port de Papeete mais aussi des camions citernes et autres marchandises roulantes, le navire ayant en complément des soutes cargos dédiées à l’approvisionnement des îles en carburant.

 

Salon VIP du Terevau piti (© OLIVIER DESIGN)

Salon VIP du Terevau piti (© OLIVIER DESIGN)

 

L’accent mis sur le confort du navire

Mais le nouveau Terevau Piiti a aussi des objectifs ambitieux en matière de passagers, un marché sur lequel l’armateur souhaite apporter un nouveau produit haut de gamme pour la clientèle locale et le tourisme. « On mise très clairement sur le confort et le service aux passagers et la compagnie est allée très loin dans ce domaine. Nous ne serons pas comme sur les unités rapides avec des sièges en rangs d’oignons. Le navire aura de nombreux équipements et un design intérieur très travaillé. Il y aura sur l’arrière un bar donnant sur l’extérieur et à l’intérieur un service de restauration avec une vraie cuisine, à l’avant un salon calme. Il y aura dans les ponts supérieurs un salon VIP avec des sièges Pullman et un bar, et même une partie Top VIP ».

 

Salon avant du Terevau Piti (© OLIVIER DESIGN)

Salon avant du Terevau Piti (© OLIVIER DESIGN)

Salon arrière du Terevau Piti (© OLIVIER DESIGN)

Salon arrière du Terevau Piti (© OLIVIER DESIGN)

Self-service du Terevau Piti (© OLIVIER DESIGN)

Self-service du Terevau Piti (© OLIVIER DESIGN)

Self-service du Terevau Piti (© OLIVIER DESIGN)

Self-service du Terevau Piti (© OLIVIER DESIGN)

Sanitaires (© OLIVIER DESIGN)

Sanitaires (© OLIVIER DESIGN)

Salon VIP (© OLIVIER DESIGN)

Salon VIP (© OLIVIER DESIGN)

Cabine officier (© OLIVIER DESIGN)

Cabine officier (© OLIVIER DESIGN)

Cabine équipage (© OLIVIER DESIGN)

Cabine équipage (© OLIVIER DESIGN)

 

Un niveau de confort très élevé (que l'on trouvera aussi pour les locaux de l'équipage) qui vise la clientèle locale en quête d’un service haut de gamme, mais aussi qui prend plus le temps pour réaliser la traversée en famille le week-end. Et puis, bien sûr, la compagnie a en ligne de mire les touristes : « la liaison avec Moorea est en elle-même une superbe balade pour les touristes. Il y a le paysage, les dauphins dès la sortie des passes et, en saison, de nombreuses baleines. Cette navigation constitue donc une vraie excursion ».

Ouvrir de nouveaux services entre Tahiti et les Iles sous le Vent

Globalement, la compagnie s’attend à ce que son nouveau ferry assure surtout du transport de fret en semaine, les passagers locaux privilégiant généralement les liaisons rapides pour les trajets entre le domicile et le travail. Il sera en revanche adapté à la hausse de la fréquentation en passagers le week-end et pendant les vacances. Avec ses deux navires, Terevau pourra donc sécuriser son activité et moduler son offre en fonction de la demande. Dans le même temps, la compagnie va aussi, grâce à cette nouvelle unité, pouvoir regarder plus loin et développer de nouveaux services, explique Manfred Fa Shin Chong : « Nous souhaitons proposer des dessertes inter-îles / inter-archipels à un prix abordable, surtout quand on est plusieurs, cela arrangerait pas mal de familles ou encore diverses associations. Le Terevau Piti a été étudié pour pouvoir desservir tous nos archipels équipés d'un quai qui pourrait l'accueillir. Son intérêt principal est de desservir l’île de Moorea à raison de 8 à 10 rotations hebdomadaires pour transporter des camions, des semi-remorques et du gros fret roulant. Notre deuxième objectif est ensuite la desserte des Iles sous le Vent, à savoir Huahine, Raiatea, Tahaa, Bora Bora et Maupiti, situées à 110/130 nautiques au nord-ouest de Tahiti ».

Depuis Tahiti, le Terevau Piti pourra être exploité vers ces îles « pendant les vacances scolaires ou à la demande, par exemple lors de manifestations sportives ou religieuses ». Et la compagnie étudie également la possibilité de desservir, à partir de 2021 toujours, l’atoll de Rangiroa, situé à 210 milles au nord-est de Papeete.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Polynésie française