Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages
ABONNÉS

Actualité

Ponant dévoile Le Commandant Charcot

Croisières et Voyages

Design définitif et premières vues des espaces publics, ponts et cabines : Ponant dévoile son futur paquebot brise-glace. Livrable au printemps 2021 par Vard, ce navire, le premier du genre dans l’industrie de la croisière, sera baptisé Le Commandant Charcot, comme l’avait révélé en juillet Jean-Emmanuel Sauvée lors de l’inauguration du Lapérouse en Islande, là où l'explorateur périt en mer 82 ans plus tôt. La compagnie rend ainsi hommage à Jean-Baptiste Charcot (1867-1936), médecin, sportif et explorateur polaire français. Entre 1903 et 1905 à bord du trois-mâts goélette Français (32 mètres) puis de 1908 à 1910 sur le célèbre voilier polaire de 40 mètres Pourquoi Pas ? il effectue des missions d’exploration en Antarctique. A cette occasion, Charcot et ses hommes situent sur les cartes de navigation la terre de Graham, jettent l’ancre à proximité de la Terre Alexandre et découvrent l’île qui portera le nom du commandant. A partir de 1920, il effectue avec le Pourquoi Pas ? différentes missions scientifiques autour de l’Europe ainsi que des expéditions vers les Hébrides et le Groenland. En septembre 1936, après avoir ravitaillé la mission de Paul-Emile Victor qui vient de traverser l’inlandsis, le Pourquoi Pas ? fait une ultime escale à Reykjavik. Mais au lendemain de son départ pour rallier Saint-Malo, le navire est pris dans une violente tempête et fait naufrage sur la côte islandaise. A l’exception d’un seul survivant, tout l’équipage disparait, soit 40 hommes dont Charcot.

 

 

« Explorateur par vocation, marin par passion, Jean-Baptiste Charcot est une figure emblématique des expéditions polaires françaises. En donnant son nom au nouveau navire d’exploration polaire de la compagnie, Ponant rend hommage à ce "gentleman des pôles", respecté de tous. Ce choix est d’autant plus porteur de sens que ce nouveau navire disposera des dernières technologies en matière de respect de l’environnement et d’un laboratoire destiné à la recherche scientifique pour des missions d’océanographie de recherche ou opérationnelle », explique l’armateur français.

La construction du Commandant Charcot doit débuter en décembre au chantier Vard de Tulcea, en Roumanie. C’est là que la coque sera réalisée. Une fois achevée, elle sera transférée à Søviknes, l’un des sites norvégiens du constructeur, qui se chargera de la fin de l’armement et des essais. Ce montage industriel est identique à celui retenu pour les six navires d’expédition du projet Explorer de Ponant, dont la tête de série, Le Lapérouse, a été mise en service en juin (voir notre reportage sur ce navire). Les cinq autres suivront d’ici 2020, dont Le Champlain dès le mois prochain.

 

Le futur Commandant Charcot (© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

Le futur Commandant Charcot (© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

Le futur Commandant Charcot (© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

Le futur Commandant Charcot (© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

 

D’une valeur de 270 millions d’euros, Le Commandant Charcot sera le plus gros navire de Ponant. Long de 150 mètres pour 28 mètres de large et une jauge d’environ 30.000 GT, ce sera un véritable brise-glace. Répondant à la norme Polar Code 2, ses capacités seront même supérieures à la plupart des unités commerciales de ce type, à l’exception notamment des nouveaux brise-glaces russes à propulsion nucléaire. Il pourra briser une épaisseur de glace allant jusqu’à 2.5 mètres et des crêtes de compression (amoncellement au fil du temps de blocs de glace sous et au-dessus de la banquise) de plus de 10 mètres. Sa propulsion fonctionnera au gaz naturel liquéfié (GNL), ce qui permettra de réduire sensiblement, voire d’éliminer pour certains produits, les émissions polluantes (SOx, NOx, particules fines et CO2). Des batteries permettront de plus de pouvoir stopper les moteurs et fonctionner en tout électrique, sans aucun rejet, pendant plusieurs heures. 

Doté de 135 cabines, toutes équipées d’un balcon, le premier paquebot brise-glace comprendra de grandes suites en duplex et d'autres offrant une vaste terrasse avec bain à remous.

 

Suites en duplex à l'arrière du Commandant Charcot

Suites en duplex à l'arrière du Commandant Charcot (© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

Grande suite du Charcot avec terrasse et bain à remous (© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

Grande suite du Charcot avec terrasse et bain à remous (© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

Cabine du Commandant Charcot (© CABINET JEAN-PHILIPPE NUEL)

Cabine du Commandant Charcot (© CABINET JEAN-PHILIPPE NUEL)

Cabine du Commandant Charcot (© CABINET JEAN-PHILIPPE NUEL)

Cabine du Commandant Charcot (© CABINET JEAN-PHILIPPE NUEL)

 

Le navire pourra accueillir 270 passagers, servis par 187 membres d’équipage et qui voyageront dans un univers luxueux. Alors que le design intérieur sera très soigné, on trouvera à bord deux restaurants panoramiques et un grill en extérieur, différents bars et salons, une salle de conférences, un centre de bien-être, une grande piscine double sur les bords du pont supérieur à l'arrière, un bain bouillonnant extérieur…

Comme ce fut précédemment le cas pour les navires des classes Boréal et Explorer, c’est le cabinet d’architecture de Jean-Philippe Nuel qui se charge du design intérieur, le bureau nantais Stirling Design International ayant quant à lui imaginé le design extérieur.

 

Vue du grand salon du futur Commandant Charcot (© CABINET JEAN-PHILIPPE NUEL)

Vue du grand salon du futur Commandant Charcot (© CABINET JEAN-PHILIPPE NUEL)

(© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

(© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

 

Grâce à ses capacités de brise-glace, Le Commandant Charcot pourra emmener ses passagers vers des destinations jusque-là inaccessibles aux navires de croisière, comme le pôle nord géographique à travers la banquise arctique ainsi que la mer de Ross, ou encore les îles Charcot et Pierre Ier en Antarctique.

- Voir notre article technique détaillé sur Le Commandant Charcot

 

(© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

(© STIRLING DESIGN INTERNATIONAL)

 

Compagnie du Ponant Vard