Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Actualité

Ponant dévoile le salon sous-marin des Explorer

Croisières et Voyages

La compagnie française Ponant lève le voile sur l’une des grandes innovations de ses quatre nouveaux navires d’expédition. Les Explorer seront les premiers bateaux de croisière équipés d’un salon sous la ligne de flottaison avec des vitres offrant aux passagers une vision sous-marine. Baptisé « Blue Eye », en référence à la forme de ses deux hublots dessinés comme des yeux de cétacés, ce salon imaginé par l’architecte et académicien Jacques Rougerie permettra de se plonger de manière inédite dans les mers. Des projecteurs sous-marins, non intrusifs, spécialement développés pour les navires de Ponant permettront d’observer, sans risque pour la biosphère marine, les fonds marins et les organismes photoluminescents depuis le salon Blue Eye mais aussi depuis les ponts extérieurs, les balcons et la marina.

 

Le Blue Eye sera situé sous la ligne de flottaison (© JACQUES ROUGERIE)

Le Blue Eye sera situé sous la ligne de flottaison (© JACQUES ROUGERIE)

Le Blue Eye (© JACQUES ROUGERIE)

Le Blue Eye (© JACQUES ROUGERIE)

 

Des écrans digitaux intégrés aux cloisons du Blue Eye projetteront les images filmées en direct par trois caméras sous-marines, permettant par exemple d’assister au jeu des dauphins dans les vagues d’étrave. A ce spectacle visuel, ainsi qu’au design et à l’éclairage du salon, spécialement adaptés pour augmenter l’expérience sensorielle, s’ajoutera une mise en scène sonore conçue par le compositeur de musique contemporaine Michel Redolfi. Celle-ci est le fruit de recherches en musique subaquatique et d’une technologie de pointe qui offrira aux passagers, selon Ponant, une expérience unique au monde d’immersion acoustique. « Confortablement installés, les hôtes sont à l’écoute du monde sous-marin, grâce à des hydrophones, développés en consultation avec les spécialistes d’IFREMER, intégrés sous la quille. La symphonie naturelle des grands fonds est ainsi captée sur un rayon de cinq kilomètres et transmise en direct dans le salon sous forme de vagues acoustiques se propageant dans les trois dimensions de l’architecture de Jacques Rougerie. Une expérience sonore immersive qui sera ressentie jusque dans des sofas de Body Listening, vibrant discrètement à l’unisson en offrant une écoute sensorielle inédite par résonance corporelle.  Cette écoute globale par tout le corps, en harmonie avec les cycles naturels de l’océan, rapprochera l’auditeur des mammifères marins qui pourront être vus et entendus derrière les hublots géants. Cette expérience sonore exclusive se décline également au cours de concerts subaquatiques diffusés en mer ou dans la piscine », explique la compagnie.

 

 

Ce projet de salon sous-marin, idée qui fait aussi son chemin chez d'autres opérateurs, avait été éventé peu après la commande des Explorer l'an dernier mais il devait encore mûrir, non seulement en termes de concept, mais aussi techniquement. L’intégration d’un tel salon pourvu d’espaces vitrés sous la ligne de flottaison, pour des navires appelés à naviguer dans des zones parfois méconnues voire redoutables, comme l’Antarctique et ses glaces dérivantes, n’était pas une mince affaire. Elle a nécessité un gros travail avec les architectes navals et organismes de classification afin de proposer des solutions garantissant un haut niveau de sécurité.

 

Le Lapérouse sera livré en juin 2018 (© SDI)

Le Lapérouse sera livré en juin 2018 (© SDI)

 

Livrables à l’été 2018 pour les deux premiers et en 2019 pour les deux suivants, les Explorer sont désormais tous en construction. Le Lapérouse et Le Champlain ont été mis sur cale le 1er mars et le 20 avril au chantier Vard de Tulcea, en Roumanie, où la découpe des premières tôles des troisième et quatrième navires (Le Bougainville et Le Dumont d’Urville) est intervenue le 8 mai. Une fois achevées, les coques seront remorquées vers les chantiers norvégiens de Vard, qui assureront leur armement. La tête de série, Le Lapérouse, qui sera commandé par Jean-Philippe Lemaire, sortira du site de Søviknes en juin 2018.

Conçus pour naviguer sur toutes les mers du globe, y compris en zones polaires, ces navires de 131 mètres et environ 10.000 GT de jauge compteront 92 cabines. Ils seront comme les cinq autres unités de la flotte de Ponant exploités sous pavillon français (Wallis et Futuna).

 

(© SDI)

(© SDI)

 

Compagnie du Ponant