Croisières et Voyages
Ponant invente le brise-glace de croisière

Actualité

Ponant invente le brise-glace de croisière

Croisières et Voyages
Construction Navale

L’annonce suscite beaucoup d’enthousiasme, et dans le même temps un certain nombre de questions sur le plan environnemental et la pertinence de développer une activité touristique dans les derniers sanctuaires naturels de la planète. Hier, Ponant a dévoilé son futur brise-glace de croisière, une première mondiale, qui verra le jour en 2021 lorsque le navire sera livré par le constructeur Vard. Pour ce dernier, auquel les quatre nouvelles unités d’expédition de la classe Explorer précédemment commandées par Ponant donnent déjà du fil à retordre, c’est un projet encore plus ambitieux qui s’annonce.

Ponant n’a, en effet, pas lésiné sur les moyens pour ce nouveau bateau, qui sera le plus imposant de sa flotte et aussi le plus coûteux, avec un investissement de quelques 270 millions d'euros. Ces derniers mois, alors que le projet était évoqué dans les coursives, on pouvait penser que le terme « brise-glace » serait exagéré et que la compagnie se contenterait d’une coque un peu plus renforcée et d’une étrave en couteau permettant de fractionner une banquise relativement légère. Mais non, ce sera véritablement un brise-glace, taillé pour les croisières d’expédition « ultimes », comme le dit Ponant. Conçu et réalisé aux standards Polar Class 2, il pourra casser une épaisseur de glace allant jusqu’à 2.5 mètres. Une capacité équivalente à celle des méthaniers polaires construits pour exporter le gaz sibérien et même plus importante que celle des derniers brise-glaces russes (pour la plupart

Ponant | Toute l'actualité de la compagnie de croisière française Vard | Toute l'actualité du constructeur naval