Croisières et Voyages
Ponant : le dernier Explorer en essais
ABONNÉS

Actualité

Ponant : le dernier Explorer en essais

Croisières et Voyages

Le dernier des six nouveaux navires d’expédition du projet Explorer de Ponant a réalisé ses essais en mer en Norvège. Le Jacques Cartier, qui devait initialement s’appeler Le Surville, doit être normalement livré le 12 juin à la compagnie française. Comme ses aînés, il a été réalisé par Vard, filiale de Fincantieri, qui a produit sa coque dans son chantier roumain de Tulcea, avant de procéder à son armement dans l’un de ses sites norvégiens, celui de Søviknes.

Ce dernier avait livré en 2018 Le Lapérouse et Le Champlain, puis en 2019 Le Bougainville et Le Dumont d’Urville, et en mars dernier Le Bellot.

Immatriculés comme toute la flotte de Ponant sous pavillon français, au registre de Wallis et Futuna, ces navires de 131 mètres de long pour 18 mètres de large affichent une jauge de 10.038 GT. Ils comptent 92 cabines, toutes dotées d'un balcon.

Comme tous les navires de croisière à travers le monde, les Explorer sont actuellement à l’arrêt en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Le Bellot n’a pas quitté la Norvège alors que Le Champlain et Le Dumont d’Urville, en provenance des Antilles, sont arrivés le 24 avril à Saint-Malo. Le Lapérouse, qui avait trouvé refuge en Nouvelle-Calédonie, a quant à lui été affrété par les autorités de Wallis et Futuna pour rapatrier depuis Nouméa une centaine d’habitants de l’archipel, où il se trouve désormais. Quant au Bougainville, qui s’était replié aux Seychelles, il est en route pour l’Europe et remonte actuellement la côte ouest de l’Afrique.

Pour ce qui est du reste de la flotte de Ponant, Le Boréal, L’Austral et Le Lyrial sont depuis le 16 avril à Marseille, les deux premiers devant y passer en arrêt technique à partir de juin. Autre unité de cette série, Le Soléal est pour sa part toujours en attente à Papeete, en Polynésie française. Enfin, le voilier Le Ponant est en chantier à Gênes, en Italie, où sa refonte a débuté en octobre dernier.

A l'instar des autres armateurs à la croisière, Ponant n'a encore aucune visibilité quant à la reprise de ses activités, qui sera inévitablement progressive et d'abord localisée. La compagnie espère notamment pouvoir lancer cet été des croisières le long des côtes françaises, puis européennes. Tout dépendra de l'évolution de la situation sanitaire et de l'obtention, ou non, du feu vert des autorités. En tout état de cause, un tel redémarrage ne pourrait concerner qu'une petite partie de la flotte, alors que dans le contexte international actuel, le retour des grands voyages n'est pas encore pour demain. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Ponant | Toute l'actualité de la compagnie de croisière française