Croisières et Voyages

Actualité

Ponant : Le Lyrial se dévoile

Croisières et Voyages

Construit à Ancône et livré le 11 avril par Fincantieri, le nouveau navire de Ponant, après un affrètement en sortie de chantier, a débuté sa première croisière « grand public » le 9 mai au départ de Venise. Les premiers passagers ont pu découvrir un bateau très élégant, dans le prolongement du Soléal, mis en service en 2013. Par rapport aux deux premiers navires de la série, Le Boréal et L’Austral, opérationnels depuis 2010 et 2011, les espaces intérieurs ont bénéficié d’un attention plus poussée. L’architecte français Jean-Philippe Nuel,  qui est en charge du design intérieur depuis le lancement du programme, a conçu avec Le Soléal et Le Lyrial des bateaux plus lumineux au style très soigné. Bénéficiant d’une atmosphère qui lui est propre, le nouveau fleuron de Ponant arbore des nuances de bleu en référence à Vega, la principale étoile de la constellation de la Lyre. Et le résultat est très réussi.

 

Le lobby du Lyrial (© CHRISTOPHE DUGIED)

Le lobby du Lyrial (© CHRISTOPHE DUGIED)

 

Moins de cabines mais des suites plus grandes

Long de 142 mètres pour une largeur de 18 mètres et un tirant d’eau de 4.7 mètres, Le Lyrial présente une jauge de 10.992 GT. Par rapport à ses aînés, le pont 6 a été réaménagé pour intégrer de grandes suites, ce qui a entrainé une réduction de la capacité du navire, qui ne compte que 122 cabines, soit 10 de moins que les trois premiers navires de la série.

 

Cabines et suites du Lyrial (© CHRISTOPHE DUGIED / FRANCOIS LEFEBVRE)

 

La suite de l’armateur s’étale sur une surface de 54 m², avec un balcon de 12 m², alors que la Grande suite Deluxe occupe une surface de 45 m² avec un balcon de 12 m². S’y ajoutent 11 suites Prestige de 36 m² avec balcon de 8 m². Le navire compte, en outre, 101 cabines de 18 m² avec un balcon de 4 m² logées aux ponts 3, 4 et 5, ainsi que 8 cabines avec vue extérieure de 21 m² situées sur l’avant du pont 3.

 

(© FRANCOIS LEFEBVRE)

(© FRANCOIS LEFEBVRE)

(© FRANCOIS LEFEBVRE)

(© FRANCOIS LEFEBVRE)

 

Les espaces publics

Au niveau des espaces publics, Le Lyrial compte deux restaurants. Le Marina est la salle à manger principale située à l’arrière du pont 3. Offrant une vue sur la mer via de grands sabords, elle propose une cuisine gastronomique. Pour le déjeuner notamment, le navire dispose aussi du restaurant Grill. Installé au pont 6, avec un très beau panorama sur la mer grâce à de grandes baies vitrées, ce buffet s’ouvre sur le pont piscine, qui se déploie sur l’arrière avec son bassin entouré de chaises longues. Une terrasse avec tables et chaises permet également de se restaurer en extérieur.

 

(© CHRISTOPHE DUGIED)

(© CHRISTOPHE DUGIED)

 

Toujours au pont 6, sur l’avant, se trouve le salon panoramique, qui offre l’une des plus belles vues du navire. On peut y profiter confortablement du paysage tout en prenant un verre. Au pont supérieur, le 7 donc, se trouve un bar extérieur sur l’arrière, ainsi qu’un sun deck sur l’avant. Le grand salon se trouve pour sa part au pont 3 et s’ouvre sur une terrasse protégée donnant sur la poupe et le sillage du bateau.

 

(© FRANCOIS LEFEBVRE)

(© FRANCOIS LEFEBVRE)

 

Doté d’un très beau lobby, Le Lyrial compte en outre, au pont 4, un petit théâtre où se déroulent les spectacles en soirée mais qui sert également de salle de conférence. Le navire propose aussi un centre de bien-être (pont 5), qui a été légèrement réaménagé par rapport aux premiers navires de la série. Le Spa compte trois cabines de massage et de soins (une cabine supplémentaire a été installée à la place de l’ancienne salle de détente et un hammam plus grand (en lieu et place de l’espace balnéo). S’y ajoutent une petite salle de fitness et un salon de coiffure.

 

(© PONANT)

 

Des Zodiac électriques pour respecter les sites protégés

Battant pavillon français, avec une immatriculation à Wallis et Futuna, le Lyrial est armé par 140 membres d’équipage, pour une capacité d’un peu plus de 240 passagers. Doté d’une propulsion diesel-électrique, avec deux moteurs de 2300 kW chacun, pour une puissance totale installée 7200 kW, le navire est conçu pour naviguer à la vitesse de 14 nœuds. Sa coque est légèrement renforcée pour lui permettre d’évoluer en zones polaires, avec une classification Ice 1C. Pour les débarquements sur des sites ne disposant pas d’infrastructures portuaires, Le Lyrial embarque des semi-rigides de type Zodiac Mk V HD, qui se caractérisent par une motorisation électrique évitant les nuisances sonores et la pollution des les zones protégées. Le transfert des passagers se fait sur l’arrière, au niveau d’une plateforme servant de marina et à partir de laquelle le navire peut aussi, en eaux chaudes, proposer des sports nautiques.

 

(© PONANT)

 

L’été en Méditerranée avant un premier hiver en Antarctique

Après sa saison inaugurale sur le bassin oriental de la Méditerranée, où il propose tout l’été des croisières de huit jours vers l’Adriatique, la Grèce et la Turquie, Le Lyrial  mettra le cap le 13 octobre vers Marseille, où se trouve le siège de Ponant et où il arrivera le 20 octobre. Il rejoindra ensuite l’Amérique du sud, avec une traversée de 20 jours entre la cité phocéenne et Montevideo, en Uruguay. De là, il partira pour Ushuaia, qu’il ralliera le 29 novembre afin de débuter sa première saison en Antarctique, où Ponant va exploiter l’hiver prochain, pour la première fois, trois de ses navires.

Compagnie du Ponant