Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Actualité

Passage du nord-ouest : Bloqués, deux navires de Ponant font demi-tour

Croisières et Voyages

Deux navires de croisière de la compagnie française Ponant sont contraints d’abandonner le franchissement de l’Arctique par le passage du nord-ouest, a-t-on appris hier. Respectivement partis de Kangerlussuak, au Groenland, le 20 et le 27 août, Le Boréal et Le Soléal, déjà bien engagés dans les chenaux du grand nord canadien, n’ont d’autre choix que de faire demi-tour. « Les autorités canadiennes nous ont informé que le passage était bloqué au niveau du détroit de Bellot, même avec un brise-glace ça ne passe pas », indique Ponant à la rédaction de Mer et Marine. Alors que la situation ne devrait pas s’arranger rapidement, « les prévisions météo et de suivi des glaces (étant) mauvaises », la compagnie française n’insiste pas. « En fait, il n’y a pas eu de décision à prendre, nous suivons les directives des autorités canadiennes », affirme-t-elle.

Retour à la case départ

Les bateaux, dont un fait actuellement l'objet d'une croisière en affrètement (Boréal), vont devoir revenir à leur point de départ, au Groenland. « Ils vont poursuivre leur croisière d’expédition en suivant un nouvel itinéraire jusqu’à Kangerlussuak, où Le Boréal doit arriver le 10 septembre et Le Soléal le 18 septembre. Les passagers seront pris en charge et acheminés par avion jusqu’à Seattle, le hub de retour du programme initial ».

 

La croisière initialement prévue, le détroit de Bellot se trouvant au niveau de Fort Ross (© : PONANT)

La croisière initialement prévue, le détroit de Bellot se trouvant au niveau de Fort Ross (© : PONANT) 

 

Sous surveillance

Le Boréal se trouvait hier à Fort Ross, à l'entrée du détroit de Bellot, alors que Le Soléal naviguait un peu plus en arrière, au niveau du détroit de Lancaster. Les navires n’étaient alors pas prisonniers des glaces mais leur retour va être suivi de près compte tenu de l’environnement dans lequel ils évoluent. « Il y a une grande vigilance de la part de tout le monde, à bord comme à terre. Les conditions sont en effet assez exceptionnelle, avec une glace très formée et très dense par rapport aux dernières années ».

C’est à partir de l’été 2013 que Ponant a franchi le passage du nord-ouest. Une première qui avait à l’époque été réalisée par Le Soléal, alors flambant neuf. Depuis, cinq autres traversées de ce type ont été accomplies par la compagnie, dont un premier doublé en 2015 avec Le Soléal et Le Boréal. Le fait qu'ils se trouvent cette fois bloqués vient rappeler que si l’Arctique est rendu plus navigable du fait de la fonte des glaces, cette région demeure toujours imprévisible.

Transit à vide via Panama vers le Pacifique

Au-delà de les empêcher de franchir le passage du nord-ouest et de les contraindre à rebrousser chemin, la glace qui obstrue actuellement les détroits entraine également l’annulation des croisières que les deux navires devaient réaliser après leur arrivée à Nome, en Alaska. Une fois leurs passagers débarqués à Kangerlussuak, Le Boréal et Le Soléal devront rallier à vide le Pacifique via Panama pour la suite de leur programme, qui ne reprendra pas avant octobre en Polynésie pour le premier et en Amérique latine au départ de San Diego pour le second.

Livrés en 2010 et 2013 par les chantiers italiens Fincantieri, ces navires de 142 mètres de long pour 18 mètres de large comptent 132 cabines pour Le Boréal et 122 pour Le Soléal, soit une capacité de 244 à 264 passagers, servis par une centaine de membres d’équipage. Conçus pour les croisières polaires, ils disposent notamment d’une coque légèrement renforcée pour résister aux chocs de morceaux de glace à faible vitesse et pousser une fine banquise. Mais il ne s’agit pas de brise-glaces, comme ce sera le cas du futur Commandant Charcot, que Ponant mettra en service en 2021 et qui pourra briser jusqu’à 2.5 mètres d’épaisseur de glace.

 

Compagnie du Ponant