Divers
Ponta Delgada : 12 au 13 décembre : Touch and go

Actualité

Ponta Delgada : 12 au 13 décembre : Touch and go

Divers

Six jours après le départ de Brest, le groupe école a juste effectué une demi-escale aux Açores. Une petite halte de 24 heures avant la mythique traversée de l'Atlantique nord, en plein hiver. Après 10 jours de mer, Les officiers élèves du poste 13 racontent leurs premiers jours d’embarquement à bord de « la Jeanne »…

Mardi 6 décembre 2005

Alignés sur le pont d’envol de la Jeanne d’Arc, nous sommes 110 officiers-élèves de 20 nationalités différentes et d’origines aussi diverses que l’École navale, l’École du commissariat de la marine, les écoles du service de santé des armées, des affaires maritimes ou encore les écoles navales étrangères.
Nous voilà, fièrement dressés face au Chef d’Etat Major des Armées qui nous passe en revue, juste avant que nous puissions dire un dernier au-revoir à nos familles rassemblées sur le quai.
Après cet instant particulièrement chargé d’émotion, c’est le poste de manœuvre général, chacun rejoint son poste, en quart en passerelle ou au central opérations pour certains, au poste de bande pour d’autres.
Puis à 15h précises, « la Jeanne », majestueuse, quitte lentement le quai de Brest aux ordres de son commandant et rejoint le Georges Leygues qui l’a précédée de peu. Celui-ci se place alors dans le sillage du porte-hélicoptères et tous deux embouquent le goulet, salués par nos familles embarquées sur les transrades, par nos jeunes fistots embarqués sur les voiliers de l’École navale et par les élèves du Lycée naval, admiratifs devant leurs aînés. Ensuite s’enchaînent chenalage, mouvements d’hélicoptères, poste de combat de vérification…
La campagne 2005-2006 du GEAOM est partie et bien partie…

Mercredi 7 décembre 2005

09h00 du matin, rappel des équipes pour exercice 100mm ; les artilleurs s’activent, l’équipe de quart envoie l’hélico positionner la cible, le commandant ordonne le tir puis l’hélico retourne chercher l’objectif. Le quart est cependant loin d’être terminé, car s’enchaîne un raid de Super-Étendard qui passent à pleine puissance à la verticale du bâtiment afin d’entraîner les équipes d’autodéfense. Voici comment se déroule un quart ! Mais une journée, c’est aussi des cours pour un tiers des élèves, des exercices de lutte au Central Opérations, des vols d’entraînement pour les pilotes, des présentations pour ravitaillements à la mer et une rencontre inopinée avec le porte-aéronefs britannique HMS Illustrious, que nous saluons au passage : « fair wind and following seas ! ». C’est tout cela une journée à la mer sur notre vénérable Jeanne d’Arc !

Jeudi 8 décembre 2005

Troisième jour à la mer, le rythme de quart des officiers élèves s’installe. Les présentations en ravitaillement à la mer et les évolutions tactiques sont le quotidien de la formation pratique à la manœuvre du bâtiment. Il y a eu un tir d’artillerie, nous avons mis en œuvre les mitrailleuses 12,7mm pour un exercice simulant une attaque du bâtiment par des vedettes rapides. Les tirs ont été impressionnants et leur précision remarquable mettant en évidence la qualité des tireurs du bord. La journée se termine sur une présentation en ravitaillement de nuit le long du Georges Leygues. La manœuvre est délicate et la tension perceptible en passerelle. L’exercice prend fin à onze heures du soir. Le Georges Leygues rejoint la zone que nous lui avons assignée pour la nuit.

La première semaine du GEAOM vient à peine de s’écouler et déjà, nous avons des images et des couleurs plein la tête. En une semaine, se sont enchaînés à un rythme qu’il nous était impossible d’envisager auparavant, les mises en œuvre d’hélicoptères, les tirs, tant à la 12.7 qu’au canon de 100, pour la plus grande joie des futurs officiers artilleurs, dont la sainte patronne, sainte Barbe, a été justement célébrée le 8 décembre.

Guerre de l’ombre, guerre des guerres, première initiation au CO (Central Opérations) pour la première rotation, pour les autres, la nécessité d’acquérir un vocabulaire particulier, émaillé d’acronymes barbaresques. Une nécessité vitale, quelle que soit la spécialité. Les mécaniciens ont aussi vécu leur première véritable expérience dans l’enfer des machines, ces machines qui leur semblaient si lointaines, si rudes à apprivoiser mais qui laissent la satisfaction de savoir « comment ça marche », tout en procurant la frustration de ne pas voir ces vagues grises s’écraser sur la plage avant, de voir et d’admirer la force de cet océan dont ils perçoivent si peu les effets, du fond de ce PC machines.

Enfin, cette mer si belle et si vaste que chaque matin est un matin neuf, nous arrachant à toute routine que nous pourrions vouloir mettre en place. Cette première semaine est la première de notre campagne d’application, de notre mission et comme tout militaire, nous voulons la mener à bien.

Les Officiers Elèves du poste 13
_____________________________________

• Retrouvez toute l'actualité du groupe école sur le site de la Marine nationale

• Voir la fiche technique de la Jeanne d'Arc

• Voir la fiche technique du Georges Leygues


GEAOM 2005 - 2006