Vie Portuaire
Port de pêche de Lorient : l’ancien exploitant vend ses actions

Actualité

Port de pêche de Lorient : l’ancien exploitant vend ses actions

Vie Portuaire

La Cep-Econavia, ancien exploitant du port de pêche de Lorient, met en vente les actions qu’elle détient encore au sein de la Société d’économie mixte (Sem) Keroman. Sem qui a repris en direct la gestion l’infrastructure le 1er juillet 2013. À l’époque, le « divorce », consécutif à un rapport de la Cour régionale des comptes, avait entraîné plusieurs contentieux entre les deux protagonistes, tant devant le tribunal de commerce et que devant le tribunal administratif. Un passif judiciaire aujourd’hui apuré auquel la vente de ces actions vient mettre un point final.

La Cep (Compagnie d’exploitation des ports) détient 24,8 % de la Sem Keroman, dont l’actionnaire majoritaire est Lorient Agglomération. « Une part qui ne permet pas à la Cep de disposer d’une minorité de blocage ni de représentants au conseil d’administration », précise-t-on du côté de la Sem Keroman. « La vente de ces actions ne remet nullement en cause la gouvernance ».

15 € l’action

« Nous souhaitons nous désengager complètement du port de pêche lorientais », indique, de son côté, Olivier Breuilly, président du conseil d’administration de la Cep. « Nous mettons en vente 84 000 actions, au prix unitaire de 15 €». Les particuliers peuvent se porter acquéreurs. La Cep assure les avoir aussi proposées « à des chambres de commerce françaises mais également à des coopératives de pêche anglaises ».

De par la nature juridique de la Sem, ces actions ne donnent droit à aucun dividende. Mais moyennant 15 € et la procédure d’agrément du conseil d’administration de la Sem, tout un chacun peut devenir actionnaire du premier port de pêche de France.

Un article de la rédaction du Télégramme