Vie Portuaire

Fil info

Port de Rouen: 5 péniches en maintenance dans le dock flottant

Vie Portuaire

Le dock flottant de HAROPA - Port de Rouen, à disposition des navires maritimes, est également un outil au service du secteur fluvial. Au cours du mois de juillet, cinq péniches ont été mises simultanément en cale sèche pour effectuer des travaux de maintenance.

Cinq péniches de gabarit Freycinet, transformées en habitation, ont été montées simultanément sur le dock flottant de HAROPA - Port de Rouen. L’opération de maintenance collective s’est déroulée du 18 au 26 juillet. Les propriétaires des cinq bateaux, pour la plupart amarrés quai du Pré-aux-Loups à Rouen, ont regroupé leurs interventions sur le dock flottant rouennais, le seul équipement de ce type disponible entre Paris et Rouen. Cette mutualisation a permis de réduire le coût du carénage en divisant la facture par cinq. La réglementation prévoit une visite de contrôle tous les 10 ans.

« Les interventions réalisées concernent surtout la maintenance, explique Jérôme Brévart, chef du service du Centre de réparation navale de HAROPA - Port de Rouen, la vérification de l’état de la coque, avec des mesures d’épaisseur de la tôle, le nettoyage et des travaux de peinture antifouling ». Le carénage groupé a également permis de vérifier et de renouveler les anodes, pièces métalliques fixées sur la coque afin de réduire la corrosion électrolytique. « Nous possédons les outils, les compétences et la réactivité sous réserve de disponibilité du dock », ajoute Jérôme Brévart. Les équipes du Centre de réparation navale ont dû modifier le dock afin d’accueillir les cinq navires, avec notamment, la mise en place de points d’amarrage autonomes.

Élargir l’offre de services pour garantir la pérennité du site

Une opération de maintenance ou de réparation réalisée à Rouen offre un gain temps indéniable par rapport aux chantiers navals, localisés en région parisienne et dans le Nord de l’Europe. Par ailleurs, l’équipement rouennais offre une accessibilité plus grande et la possibilité de monter sur le dock des outillages et matériels imposants. La mise au sec d’un bateau sur un dock flottant est également « plus douce » pour la coque, avec nettement moins d’efforts par rapport à l’utilisation d’un slipway (cale sèche).

Le dock flottant de Rouen est principalement utilisé pour la maintenance des navires exploités par HAROPA - Port de Rouen, dont les dragues du GIE Dragages - Ports. Afin de développer et de pérenniser l’activité, le Centre de réparation navale de HAROPA - Port de Rouen propose ses services à d’autres armateurs. Ainsi, il s’est attaché la confiance des croisiéristes fluviaux, des clients désormais « fidélisés ». Chaque année, plusieurs paquebots fluviaux sont confiés aux experts rouennais pour des changements de propulseurs, de lignes d’arbre, des remplacements d’anodes… Les remorqueurs de la société Thomas Services Maritimes sont également utilisateurs du dock, installé dans le bassin Saint-Gervais. La récente signature d’un contrat d’entretien des bacs de Seine, gérés par le Département de Seine-Maritime, conforte le choix de HAROPA - Port de Rouen de développer son offre de services. Cette opération d’entretien simultané de cinq péniches montre que le Centre de réparation navale de HAROPA - Port de Rouen et son dock flottant peuvent être au service de tous les usagers de la Seine. Le pôle de réparation navale rouennais affiche par ailleurs une bonne complémentarité avec les services proposés au Havre, où trois formes de radoub (cales sèches) viennent d’être modernisées.

Un nouveau dock en 2020

Le dock flottant de Rouen permet d’accueillir des unités de 14 000 tonnes, de 150 mètres de long par 25 mètres de large et 6,50 mètres de tirant d’eau. L’organisation du Centre de réparation est certifiée ISO 9001 pour les activités de « maintenance de bateaux et dragues, équipements de manutention et réparations industrielles ». L’équipement actuel datant de 1927, HAROPA - Port de Rouen a acté l’achat d’un nouveau dock flottant à l’horizon 2020. L’investissement s’élève à 20 M€ avec le soutien de l’Etat, de la Région Normandie et de la Métropole Rouen Normandie. La moitié de cette somme est financée par le Port de Rouen, qui souhaite acquérir un outil d’une longueur similaire au dock actuel (150 m), mais plus large de 10 mètres (35 m). L’achat est prévu pour 2019 avec une mise en service l’année suivante.

 

Communiqué de presse d'HAROPA, Port de Rouen, du 31 juillet 2018