Pêche
Port-en-Bessin : Fin de l'opération de dépollution du chalutier Essor

Fil info

Port-en-Bessin : Fin de l'opération de dépollution du chalutier Essor

Pêche

Mercredi 28 février 2018, vers 17h00, les opérations de pompage du gasoil entreprises par le CEPPOL et les SMP des bases navales de Brest et Cherbourg ont pris fin. La totalité du gasoil contenu dans les soutes de l'Essor, à savoir 2000 litres, a été extraite pour être stockée dans des cuves. Ces cuves ont été fournies par la société mandatée par l'expert maritime pour apporter son soutien dans les actions de dépollution de l'Essor.

Jeudi 1er mars 2018, vers 10h00, les guetteurs sémaphoriques du sémaphore de Port-en-Bessin (14) ont constaté un début de dislocation de l'épave de l'Essor au pied de la falaise. Des débris sur le littoral ont été visibles sur 500 mètres. La société mandatée par l'expert maritime en lien avec ce dernier, est retournée sur place afin de nettoyer le littoral des débris.

Cette dislocation survient en conséquence des conditions météorologiques dégradées sur zone.

Afin de diminuer tout danger pour la navigation, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a émis un Avis Urgent à la Navigation (AVURNAV) déterminant une zone d'interdiction de circulation, à moins de 1000 mètres de l'épave.

Les opérations de dépollution réalisées avec succès la veille, permettent d'écarter tout risque de pollution maritime.

Rappel des faits :

Lundi 26 février 2018, le navire de pêche Essor s'est échoué au pied de la falaise devant le sémaphore de Port-en-Bessin. Les conditions météorologiques dégradées et la proximité de l'épave avec des roches a rendu impossible toutes opérations de déséchouement. L'Essor contient 1,5 tonne de gasoil. Bien que le risque de pollution soit très limité, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a travaillé en étroite collaboration avec la préfecture du Calvados pour prendre les mesures adaptées pour atténuer ce risque.

Mardi 27 février 2018, une équipe du Centre d'expertises pratiques de lutte antipollution (CEPPOL) de Brest s'est rendue sur place pour analyser l'état de dégradation du navire de pêche Essor dans le but de déterminer le risque de pollution maritime et étudier les capacités d'intervention anti-pollution sur zone. Des équipes des Services des Moyens Portuaires (SMP) des Bases navales de Brest et Cherbourg sont également arrivées sur place pour apporter leurs soutien et expertise.

Mercredi 28 février 2018, les équipes du CEPPOL et des SMP ont entamé un chantier d'extraction d'hydrocarbure pour mettre fin au risque de pollution maritime.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 01/03/18