Défense
Porte-avions Charles de Gaulle : Dans l'attente du diagnostic

Actualité

Porte-avions Charles de Gaulle : Dans l'attente du diagnostic

Défense

C'est dans les huit prochains jours que le verdict devrait tomber : De quels maux souffre le porte-avions Charles de Gaulle et combien de temps va-t-il resté immobilisé ? C'est sur ces épineuses questions que se penchent les ingénieurs de DCNS et le service de soutien de la flotte. Le 13 mars, la Marine nationale annonçait que le bâtiment, en phase d'entrainement après son premier arrêt technique majeur, avait été obligé de rentrer à Toulon. En cause : L'usure anormale de deux pièces d'accouplement reliant deux des quatre turbines du Charles de Gaulle à leurs lignes d'arbres.
Ne connaissant pas avec certitude les causes de ce problème, DCNS (qui a mené à bien l'arrêt technique) et la marine ont lancé des expertises complémentaires, dont on annonçait à l'époque que les résultats seraient connus dans les deux semaines. Le 13 mars, la marine estimait que « la durée d'immobilisation pourrait durer entre plusieurs semaines et plusieurs mois ».
L'indisponibilité du navire amiral de la flotte française et principal outil de projection de puissance du pays tombe, en tous cas, politiquement très mal. Le résultat des analyses devrait, en effet, être communiqué quelques jours seulement avant le sommet de Strasbourg (3 et 4 avril), où la France célèbrera son retour dans le commandement intégré de l'OTAN.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française