Défense
Porte-avions : Les Britanniques pourraient encore changer leur fusil d'épaule

Actualité

Porte-avions : Les Britanniques pourraient encore changer leur fusil d'épaule

Défense

Les Britanniques pourraient finalement revenir au F-35B, la version à décollage court et appontage vertical du Joint Strike Fighter (JSF) pour équiper leurs futurs porte-avions. C'est ce que révèle la presse outre-manche, qui indique que le ministère britannique de la Défense a lancé une étude afin de déterminer avec précision le coût exact de la transformation du HMS Prince of Wales pour recevoir des catapultes et brins d'arrêt. Initialement, les deux porte-avions de la classe Queen Elizabeth, commandés en juillet 2008, devaient être dotés d'un tremplin pour la mise en oeuvre de F-35B. Mais, fin 2010, le nouveau gouvernement de David Cameron était revenu sur le plan d'origine. Dans le cadre de la revue stratégique de défense, Londres avait décidé de modifier le design du second porte-avions, le HMS Prince of Wales, afin que celui-ci puisse embarquer la version catapultée du JSF, le F-35C, également adoptée par les Américains pour les porte-avions de l'US Navy. Ce choix avait pour but de réduire la facture du groupe aérien embarqué, le F-35B, qui accusait alors d'importants retards et surcoûts, s'annonçant plus cher que le F-35C. Il s'agissait aussi s'augmenter les capacités opérationnelles du futur porte-avions, le F-35C ayant une autonomie et des capacités d'emport en armement supérieures. Enfin, ce choix ouvrait la voix

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques