Défense
Portraits : Ils ont choisi de travailler dans la Marine nationale

Actualité

Portraits : Ils ont choisi de travailler dans la Marine nationale

Défense

Officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelot... Qu'ils soient dans les transmissions, plongeurs, pilotes, cuisiniers, manoeuvriers, mécanicien, détecteur anti-sous-marin ou timonier... Nous vous proposons, en collaboration avec la Marine nationale, quelques portraits de ces hommes et femmes qui ont choisi de travailler sur des bâtiments militaires.

 (© JEAN-LOUIS VENNE)
(© JEAN-LOUIS VENNE)

Lieutenant de vaisseau Thomas VUONG, 32 ans. Officier SIC

Avec le Second Maître Mathieu Schindelholz, c'est l'un des deux marins que l'on peut voir sur les affiches de la nouvelle campagne de recrutement de la Marine nationale. Cette dernière a, en effet, présenter ses hommes, et non des acteurs. Un beau cadeau d'anniversaire pour le jeune officier, qui vient de fêter ses 32 ans. « Ca fait plaisir et c'est plutôt une fierté mais c'est le fond qui compte, c'est-à-dire la nécessité pour la marine de faire savoir qu'elle recrute et propose des métiers passionnants », explique le lieutenant de vaisseau Thomas Vuong. Officier Spécialisé dans les systèmes d'information et de communication (SIC), le LV Vuong fait partie de l'équipage du Dupleix. Cette très belle frégate anti-sous-marine (FASM) a servi de décor aux deux spots publicitaires diffusés depuis jeudi à la télévision. Dans le premier, elle chasse un sous-marin inconnu et, dans le second, elle part avec son équipe d'intervention par à la chasse aux trafiquants. « Ce n'est pas du cinéma, c'est notre vie. Les FASM sont représentatives des activités de la marine, faites de conduite d'opérations et de missions ». Thomas Vuong, en sortant de l'Ecole navale, à d'abord embarqué sur le patrouilleur de service public Sterne, basé à Brest. « Je suis resté deux ans sur ce bâtiment et ce fut une expérience passionnante. On voit les différentes facettes de l'action de l'Etat en mer, comme la surveillance maritime, la police des pêches ou l'assistance et le sauvetage. Et, comme c'est un petit équipage, on touche à tout ».

« C'est du concret »

Après la Sterne, Thomas est passé au gabarit supérieur, en étant affecté sur l'aviso Commandant Bouan. Deux années, là encore, très enrichissantes, notamment au travers de déploiements réalisés en mer Noire et en océan Indien, où le navire a été engagé dans la lutte contre la piraterie. Spécialisé SIC après son passage à l'Ecole Supérieure des systèmes de Combat et Armes Navales (ESCAN), le voilà aujourd'hui sur une frégate de premier rang. Là encore, les missions sont très variées et le bâtiment est régulièrement déployé. Il vient d'ailleurs de rentrer d'un mois de manoeuvres, au cours desquelles il a notamment été intégré au sein d'une force navale britannique. Pratiquant la voile et ayant un père officier de réserve, Thomas Vuong a embrassé ce métier à cause de son attirance pour la mer, mais aussi car il avait envie « de servir mon pays et de donner un sens à mon métier ». Après ces premières années passées en mer, l'officier est heureux de ce choix. « La marine apporte énormément. C'est très valorisant car nous avons de véritables responsabilités en matière de management humain et dans l'action. On se rend compte de ce que l'on fait. C'est du concret. Et puis, c'est une ouverture sur le monde, qui permet de découvrir de nombreux pays ».
________________________________________________________

 (© MARINE NATIONALE)
(© MARINE NATIONALE)

Quartier maître Jérémie BONIN, 23 ans. Mécanicien naval

A priori, peu de rapport entre les terres auvergnates de Jérémie Bonin et l'univers qu'il allait découvrir dans sa vie professionnelle. Loin de sa terre volcanique natale, ce garçon de 23 ans passe le plus clair de son temps en mer. « Mais, en fin de compte, dit il, je me suis rendu compte que nous étions beau

Marine nationale Formation