Défense
Portraits : Marins sur le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc

Actualité

Portraits : Marins sur le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc

Défense

C'est aujourd'hui que le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc rentre à Brest, au terme de sa 44ème campagne. Depuis 1964, le navire école de la Marine nationale assure la formation, à la mer, des officiers élèves (OE). Par milliers, ils se sont succédés à bord chaque année, parcourant le monde à la découverte de leur métier et de terres inconnues. Au fil des années, la Jeanne est devenue un bateau mythique. Comme on oublie souvent sa « conserve » , c'est-à-dire le bâtiment qui l'accompagne systématiquement et dont le rôle est essentiel (actuellement la frégate Georges Leygues), quand on parle de la Jeanne d'Arc, on fait rarement mention de son équipage. Car, pour permettre à une grosse centaine d'« OE » d'apprendre sur cette école embarquée, plus de 500 marins assurent au quotidien le fonctionnement et l'entretient du bateau... Des machines aux cuisines en passant par la détection, le service aéro ou encore la buanderie... Il y a là de nombreux jeunes, souvent âgés d'une vingtaine d'années, qui vivent, aux côtés des élèves, une expérience tout aussi unique. Comment sont-ils entrés dans la marine ? Qu'en retirent-t-ils ? Officier-marinier, quartier-maître, matelots... Aujourd'hui, Mer et Marine vous propose d'aller à la rencontre de cinq de ces marins, dont les propos ont été recueillis ces dernières semaines par François Didierjean.

Le Second maître Antoine LOCTIN (© FRANCOIS DIDIERJEAN)
Le Second maître Antoine LOCTIN (© FRANCOIS DIDIERJEAN)

Second maître Antoine LOCTIN (service Flotteur)

Second maître Antoine LOCTIN, mécano à bord de la Jeanne, comprenez la Jeanne d'Arc. Troisième tour du monde à mon actif l'année de mes 21 ans.
Je connais la mer en tant

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française