Vie Portuaire

Fil info

Ports de Normandie : résultats 2020 et perspectives 2021

Vie Portuaire

« Après une année 2020 évidemment très perturbée, Ports de Normandie aborde 2021 avec de beaux projets. Le Brexit pourrait rebattre les cartes du trafic transmanche et Ports de Normandie compte renforcer voire développer son positionnement de leader à l’Ouest du détroit. Les Energies Marines Renouvelables vont commercer à booster le trafic portuaire, validant ainsi la stratégie de développement de Ports de Normandie et la pertinence de ses investissements.

Côté travaux, entre le chantier du Pont Colbert à Dieppe, le remplacement du Pont de Colombelles sur le canal qui relie Caen à la mer et la création d’un terminal de ferroutage sur le port de Cherbourg, les projets ne manquent pas et sont la marque de notre volonté d’investir sur le territoire normand. » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie et de Ports de Normandie.

Une année 2020 évidemment perturbée par la COVID

En 2020, quasiment tous les indicateurs de trafic dans les 3 ports de Ports de Normandie - Caen-Ouistreham, Cherbourg et Dieppe - sont en rouge. L’impact de la crise sanitaire a porté avant tout sur les activités passagers (transmanche, croisière et, dans une moindre mesure, sur la plaisance) avec un recul de 12 % du tonnage. Côté Transmanche, Ports de Normande a plutôt bien résisté sur le segment marchandise, avec une baisse des tonnages limitée à environ 15 % et une baisse du nombre de poids lourds d’environ 6 %, performance proche de celle des grands points de passage du Détroit. Le trafic conventionnel continue de progresser et tire son épingle du jeu avec une croissance de + de 2 %. Compagnies ferries et concessionnaires font tous face à des difficultés majeures et les recettes ne sont pas au rendez-vous malgré quelques opérations d’hivernage de navires liées à la COVID.

Transmanche : - 74,3 % pax / - 14,56 % fret (tonne) / - 5,92 % en PL

Conventionnel : + 2,38 % (Un résultat positif grâce au très bon niveau des exportations de céréales sur le port de Caen-Ouistreham durant le premier semestre.)

Croisière : aucune escale durant l’année 2020

Pêche :

Cherbourg : - 13 % en tonnage

Dieppe : - 3 % en tonnage

Réparation navale

- 4 % à Cherbourg

- 24 % à Dieppe

Visiteurs plaisance

- 50 % à Cherbourg

- 31 % de bateaux à Ouistreham, + 12 % de nuitées

- 14 % de bateaux à Dieppe, + 22 % de nuitées

2021, entre incertitudes et espoirs

Avec un PIB 2020 attendu en retrait d’environ 10 %, l’impact de la COVID sur l’économie française est sans précédent. L’ampleur du choc sur l’activité portuaire en 2021 reste encore à préciser mais, à n’en pas douter, il sera impactant. S’ajoute à cela les incertitudes sur la pêche et le fret transmanche liées au Brexit, et bien sûr la reprise de l’activité passagers

Néanmoins, la consolidation de trafics récents sur le port de Caen (Peuplier en grumes, Maërl, Attapulgite, Bois énergie), l’amorce des premiers trafics liés aux EMR et l’offre transmanche qui s’étoffe sensiblement sur les liaisons avec l’Irlande et l’Angleterre sont 3 motifs d’espoirs importants.

Pour accompagner ces perspectives positives et en soutien à l’économie maritime normande, Ports de Normandie a fait le choix de la stabilité tarifaire en 2021 et continue de mener une stratégie de développement raisonnée et positive.

Ports de Normandie, leader du Transmanche à l’Ouest du Détroit

- L’augmentation très forte du trafic et de l’offre vers Irlande via Cherbourg avec jusqu’à 12 départs par semaine (Dublin et Rosslare) est véritablement la bonne nouvelle de ce début d’année, réaffirmant Cherbourg comme LE port numéro 1 en France vers l’Irlande. Habituellement, 35 000 remorques transitent annuellement entre le port de Cherbourg et l’Irlande. Pour le seul mois de janvier, le port devrait atteindre les 9 000 remorques ! Irish Ferries, Stena Line et Brittany Ferries positionnent actuellement de plus en plus de navires (5 à 6 / semaine) et des navires de plus en plus capacitaires sur le Port de Cherbourg.

- Le projet de création d’un terminal de ferroutage sur le port de Cherbourg

- Des études sur la réorganisation du terminal ferries à Ouistreham et travaux de confortement du talus Ouest (3 M €)

- La reprise des rotations quotidiennes Cherbourg/Poole avec le Cotentin (BAI) dès le 1er janvier et la mise en place d’une troisième rotation entre Dieppe et Newhaven.

EMR : des projets aux concrétisations

- Sur le port de Cherbourg, LM Wind Power va continuer ses recrutements pour atteindre les 550 salariés.

- Sodranord, filiale Française de Van Oord, va s‘installer sur le port de Cherbourg pour 20 mois à partir du 1er février 2021. Sur environ 5ha, Sodranord assurera une partie de la logistique des fondations du parc offshore de Saint Brieuc. Les ancrages des fondations seront acheminés par voie maritime sur le port, stockés puis livrés au navire d’installation qui les posera. Environ 80 escales sont prévues. Ce projet concrétise les efforts de Ports de Normandie pour faire de Cherbourg LE port Français des EMR.

- EDF a confié à Ports de Normandie la maîtrise d’ouvrage de la construction, sur le Port de Cherbourg, du hub éolien de Fécamp. Les études et la consultation des entreprises vont se dérouler en 2021. Les travaux débuteront au printemps 2022.

- Port de Normandie va débuter la dernière phase des travaux de réaménagement de l’avant-port de Ouistreham avant l’été. Il s’agit de consolider les talus, de draguer l’avant-port, de construire les pontons destinés à la base de maintenance, mais aussi ceux pour la pêche et la plaisance. EDF débutera parallèlement les travaux de construction de la base de maintenance à Ouistreham dès septembre.

- Enfin, Ports de Normandie mènera une étude préparatoire à la création de la base de maintenance EMR à Dieppe.

Travaux d’aménagement : favoriser le développement de l’activité portuaire et contribuer au dynamisme économique et touristique de la Normandie

Ports de Caen-Ouistreham

- Réfection des berges et talus à Caen-Ouistreham

- Réfection du musoir nord-ouest de l’écluse

Port de Cherbourg

Projet de construction d’un terminal de ferroutage. Ports de Normandie lancera, dès confirmation de l’engagement de Brittany Ferries sur ce projet, une concertation préalable au marché de travaux dont la consultation pourrait être ouverte au cours du 1er trimestre 2020.

Port de Dieppe

Amélioration de la navigabilité à Dieppe : le port de Dieppe réalise plusieurs dizaines d’escales par an de navires déchargeant des éoliennes terrestres. Or les turbines grossissent, entrainant l’accroissement de la taille des navires les transportant. Pour conserver ces trafics, le port de Dieppe doit s’adapter. Une première étape consiste à numériser les infrastructures du port. En 2021, Ports de Normandie conclura une convention tripartite avec l’Ecole Nationale Supérieur Maritime et la station de Pilotage. La numérisation permettra de réaliser des simulations et de confirmer les mesures envisagées pour recevoir des navires de taille supérieure. Il est également envisagé de revoir les aménagements / équipement à mettre en place : éclairage, création de repères dans la zone d’évitage et d’un dispositif d’alignement pour le pertuis.

Confortement et aménagement du quai de Norvège

Aménagement de voieries aux abords de MIM et SAIPOL

Réalisation d’un Schéma d’Aménagement et de Développement Durable (SDADD)

Au-delà de ces différents chantiers liés à l’activité portuaire, Ports de Normandie va lancer en 2021 trois chantiers d’aménagements majeurs :

- Le remplacement du Pont de Colombelles (20 M€)

Du 1er février au 15 mars, Ports de Normandie va mener une enquête préalable afin de recueillir les attentes, avis, craintes… de la population vis-à-vis de ce chantier qui débutera en 2022 pour une livraison de l’ouvrage en 2023. Le Pont de Colombelles est vétuste. Sa structure a atteint son espérance de vie. Ses pannes sont chroniques et perturbent régulièrement la circulation. Son remplacement est donc nécessaire. Il s’agit d’un projet très attendu qui s’inscrit dans un secteur urbain en pleine mutation. Pour le mener à bien, Ports de Normandie s’est fixé 3 objectifs majeurs :

Pérenniser et sécuriser le fonctionnement de l’ouvrage afin d’éviter les aléas dues aux arrêts du pont sur la circulation routière

- Optimiser le fonctionnement maritime du canal

- Sécuriser les déplacements piétons, cyclistes et personnes à mobilités réduites et assurer la continuité avec les voies cyclables existantes et projets environnants en déplacements doux

- La réfection du Pont Colbert à Dieppe (13 M€)

Classé aux Monuments historiques depuis le 3 novembre dernier, la « Tour Eiffel de Dieppe » va être remise à neuf. Pour préparer au mieux cette remise en beauté, Ports de Normandie va réaliser au printemps 2021 un diagnostic complet du pont qui permettra, entre autres, d’analyser précisément l’état de la structure et définir le mode opératoire qui sera choisi pour mener à bien la réfection de l’ouvrage. Cette étude devrait entrainer la fermeture du pont pendant environ 3 semaines. Ports de Normandie profitera de cette période pour mesurer les impacts sur la circulation routière. L’objectif est clair : la fermeture du pont pendant les travaux aura un impact majeur sur la circulation. Même si les entreprises seront sollicitées pour raccourcir la durée du chantier (estimé par les bureaux d’étude à 18 mois), il s’agit de trouver quel est le système de déviation / circulation alternative qui peut être mis en place de manière à pénaliser le moins possible les riverains tout en étant économiquement supportable par les collectivités.

- La création d’une zone d’activité artisanale, industrielle et tertiaire de près de 17 ha sur le secteur de Collignon à Cherbourg

Du 27 janvier au 2 mars, Ports de Normandie et la SHEMA vont mener une concertation publique préalable sur ce projet d’aménagement. L’objectif est de développer une offre de terrains à vocation artisanale, industrielle et tertiaire, à l’interface de la voie de contournement, de l’activité du domaine public maritime et des quartiers d’habitat existants au Sud et à l’Ouest. Le projet est construit sur une intégration paysagère et fonctionnelle (voirie et cheminements) permettant de créer un quartier d’activités intégré à son environnement proche

Pêche : valoriser nos atouts et développer les partenariats

- Ports de Normandie, dans la zone Produimer, va achever le dispositif de pompage d’eau de mer.

- Une étude va être menée pour estimer l’intérêt économique d’organiser à Dieppe la ramasse des pêches des ports (Le Tréport, St Valéry en Caux, voire même Boulogne).

- A Dieppe toujours, une enquête sera réalisée auprès des acheteurs pour aligner l’ouverture des ventes de la Criée de Dieppe sur celle de Fécamp.

Construction et réparation navale : amélioration continue de l’outil

Sur le Port de Cherbourg :

- Rééquipement du synchrolift de Cherbourg afin de pouvoir traiter tous types de configuration de navires.

- Ports de Normandie souhaite également améliorer son dispositif de mise à sec des navires de 300 à 500T. Aujourd’hui, sur la manutention des navires de 300 à 500 T, le Synchrolift n’est pas toujours économiquement compétitif du fait de ses coûts annexes (dockmaster, attinage, lamanage, plongeurs…). Nous étudions donc la création d’un système de mise à terre et de remise à l’eau des navires de pêche et de servitude de 200 à 500 T par la réalisation d’un chariot/ber utilisant l’installation actuelle du Synchrolift. L’objectif est de trouver la meilleure solution technique et financière à retenir pour permettre une manutention à la fois simple, flexible et robuste, compte-tenu de l’environnement agressif dans lequel évoluera le chariot et de la multitude de géométries différentes des bateaux.

La zone technique de Dieppe va être équipée d’un abri modulaire pour les opérations de sablage / peinture.

Plaisance : s’adapter à l’évolution de la clientèle

Le port de Cherbourg accueillera les 350 à 400 multicoques Ultim et monocoques pour l’arrivée de la Roller Fastnet Race entre le 7 et le 15 août.

Caen accueillera la Normandy Channel Race le 30 mai.

Enfin sur les ports de plaisance de Dieppe et de Caen-Ouistreham, le travail se poursuit avec les concessionnaires pour améliorer « l’expérience clients » :

- Dieppe : mise en oeuvre d’un plan d’actions sur les axes d’amélioration découlant de l’enquête de satisfaction (accueil tél, VHF, sanitaires…), mise en place d’indicateurs, renforcement signalétique, offre packager avec l’Office de Tourisme.

- Caen : mise en place d’équipements de sécurité supplémentaires (extincteurs sur les pontons), digitalisation du service clients, amélioration du réseau wifi sur le bassin, mise en place d’un éclairage automatique sur le parking Sud, offre packagée avec l’Office de Tourisme pour une escale 2 jours au bassin Saint Pierre…

Communiqué de Ports de Normandie, 22/01/21

 

Port de Cherbourg Port de Caen