Vie Portuaire
Ports : La CGT maintient la pression sur le gouvernement

Actualité

Ports : La CGT maintient la pression sur le gouvernement

Vie Portuaire

La Fédération Nationale des Ports et Docks CGT n'est pas satisfaite des réponses du gouvernement concernant ses revendications et menace de nouvelles actions. Une avancée a été obtenue sur le dispositif amiante (ACAATA), avec l'annonce d'un décret fixant les modalités de calcul de la pension. Mais le syndicat réclame toujours une extension de la nouvelle convention collective nationale aux ports fluviaux et aux ports de pêche. « Seule une rédaction en cours de finalisation dans le cadre de la négociation de la convention collective nationale pourrait répondre au problème des ports de pêche, mais rien pour les ports fluviaux », affirme le syndicat. Ce dernier souhaite, de plus, des engagements de Dominique Bussereau, en matière de pénibilité, d'emploi et d'investissements dans les anciens ports autonomes, transformés en Grand Ports Maritimes après la réforme de 2008. La CGT demande au secrétaire d'Etat aux Transports qu'une réunion soit organisée « avec tous les directeurs de ports et au moins un responsable des manutentionnaires de chaque place portuaire ». Le syndicat a fixé la date limite au 12 février. S'il n'obtient pas satisfaction, il menace de prolonger le mouvement de protestation, qui s'est déjà traduit par deux grèves de 24 heures les 4 et 11 janvier. « Sans réponse à leur demande, en plus de la suppression des heures supplémentaires ou de deux shifts de nuit par semaine, les portuaires s'engageront à respectant scrupuleusement toutes les règles de sécurité ».

Divers Ports