Vie Portuaire
Ports : La CGT prête à négocier sur le transfert de la manutention au privé

Actualité

Ports : La CGT prête à négocier sur le transfert de la manutention au privé

Vie Portuaire

Après bientôt deux mois de conflit, la Fédération nationale des ports et docks CGT se dit prête à « entrer dans la négociation » sur le problème du transfert des activités de manutention aux opérateurs privés. Le syndicat accepterait d'entrer dans les négociations sur l'accord cadre devant définir les modalités et l'accompagnement social des personnels devant quitter le giron des établissements publics. La CGT y pose toutefois des conditions, réunies dans un document transmis au gouvernement. Ce document recense « les fondamentaux que nous souhaitons voir figurer dans cet accord et qui doivent garantir aux salariés le maintien de leurs acquis ainsi que leur emploi et ceci de façon pérenne », explique le syndicat.
Pour mémoire, les partenaires sociaux ont jusqu'au 31 octobre pour s'entendre sur l'accord cadre.
Adopté le 21 mai par le Sénat, le projet de loi sur la relance de sports autonomes français, appelés à devenir « grands ports maritimes », doit être examiné ce mois-ci à l'Assemblée nationale.
La Fédération nationale des ports et docks CGT a laissé jusqu'à mercredi au secrétaire d'Etat aux Transports et au patronat pour étudier ses revendications. Faute de réponse, elle menace d'intensifier le mouvement dans les ports, avec plusieurs jours de grève consécutifs.

Divers Ports