Croisières et Voyages
Portuscale Cruises suspend la rénovation du Lisboa

Actualité

Portuscale Cruises suspend la rénovation du Lisboa

Croisières et Voyages

Comme on dit, l’affaire ne « sentait pas bon » depuis plusieurs semaines. Après avoir annulé les premières croisières du paquebot Lisboa, entre la fin février et le début du mois de mai, la compagnie portugaise Portuscale Cruises a, finalement, décidé de suspendre ses projets avec ce navire, destiné au marché français. Raison invoquée : l’ampleur des travaux de rénovation qui doivent être menés à bord du vieux bateau, qui n’est autre que l’ancien Princess Danae de la compagnie portugaise Classic International Cruises, dont le naufrage financier a été consommé en 2012. Repris l’an dernier, comme trois autres anciens bateaux de CIC (Funchal - Porto, ex-Arion et Azores, ex-Athena), par Portuscale, le navire, construit en 1955 et transformé en bateau de croisière en 1977, est entré en chantier à Lisbonne au mois de novembre. Dès le départ, son nouvel armateur avait prévu une profonde remise à niveau, non seulement sur les espaces publics et une partie des cabines, mais aussi sur le plan technique, l’état du navire étant jugé très mauvais. En septembre, Rui Alegre, président de Portuscale Cruises, avait indiqué qu’il fallait notamment remplacer 500 tonnes d’acier, refaire la tuyauterie ou encore le réseau électrique. Dans le même temps, il fallait aussi préparer l’ex-Princess Danae au renforcement de la règlementation sur les émissions de soufre, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015. Cela passe par la mise en place de systèmes de lavage de fumées, appelés « scrubbers ». Leur intégration est très complexe sur les navires anciens puisqu'en dehors de leur encombrement, ils engendrent des problématiques liées à la stabilité, puisqu’ils ajoutent un poids important dans les hauts.

 

 

Le Lisboa tel que prévu après refonte (© PORTUSCALE CRUISES)

Le Lisboa tel que prévu après refonte (© PORTUSCALE CRUISES)

 

 

La commercialisation des croisières pour 2014 suspendue

 

 

Toutefois, malgré l’ampleur de la reconstruction programmée par Rui Alegre pour permettre à l’ex-Princess Danae de répondre aux normes environnementales et de sécurité, le chantier s’est manifestement révélé beaucoup plus difficile que prévu. Tant et si bien qu’après avoir annoncé un retard de plus de deux mois pour la mise en service du Lisboa, le patron de Portuscale Cruises a décidé de remettre totalement à plat le projet. « Il s’avère que la situation technique, sécurité et normes  de l’ex-Princess Danae nécessite beaucoup plus d’interventions qu’initialement prévues et surtout nous avons  découvert de nombreuses anomalies non signalées sur les documents de contrôle du paquebot lors de l’achat. Par précaution, je préfère stopper la progression du chantier le temps de tirer cette fâcheuse situation au clair et décide, ce jour, de suspendre la commercialisation jusqu’à nouvel ordre. Afin de respecter et surtout d’assurer à nos clients et partenaires qui nous ont accordé leur confiance et qui désiraient vraiment la renaissance du Lisboa, j’ai décidé de suspendre toutes les croisières 2014 », a-t-il annoncé hier. Concernant la clientèle, Rui Alegre précise qu’à ce jour, la compagnie n'a « effectué aucun encaissement, individuels ni agence ». Ce qui signifie donc que, face aux dépenses qu’elle a consenti pour se lancer sur le marché hexagonal, Portuscale n’a, dans le même temps, pas réalisé de recette ces derniers mois.  

 

 

Le Princess Danae à Marseille l'an dernier (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Princess Danae à Marseille l'an dernier (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

 

 

Quel avenir pour l’ex-Princess Danae ?

 

 

Long de 162.3 mètres pour une largeur de 21.3 mètres et un tirant d’eau de 7.7 mètres, le Lisboa, qui offre une capacité de 700 passagers, devait initialement réaliser une vingtaine de croisières entre le 20 avril et le 30 octobre, suivies d’un tour du monde en 2015. Un programme dédié au marché français, sur lequel le navire devait être affecté et où il est bien connu (le Princess Danae a longtemps naviguer pour le compte de NDS Voyages, devenu filiale de CIC au début des années 2000). Le retard puis l’annulation de sa saison inaugurale est un coup très dur pour Portuscale, notamment vis-à-vis de ses clients, à commencer par le réseau de distribution, fondamental pour commercialiser le navire. 

Surtout que l’incertitude demeure quant à la suite des évènements. Tout dépendra de l’ « audit » que Rui Alegre va mener autour du contenu et du coût réel de la rénovation du Lisboa. Si la facture est trop salée ou que le chantier est considéré comme trop complexe, avec des solutions techniques susceptibles d’être retoquées par les autorités de contrôle des Etats du port, il y a fort à parier que la refonte du Lisboa sera abandonnée. L’ex-Princess Danae pourrait, alors, être vendu à la démolition. Au cas où le navire ne serait pas remis en service, il conviendra alors de voir si Portuscale Cruises affecte un autre bateau au marché français.

 

 

L'Azores en attente à Marseille (© DROITS RESERVES)

L'Azores en attente à Marseille (© DROITS RESERVES)

 

 

L’Azores et le Porto à quai

 

 

Créée l’an dernier, la compagnie dispose de trois autres navires. Sur cette flotte, seul le Funchal est en opération depuis l’été dernier. Le Porto (ex-Arion), après l’échec d’un affrètement estival, est resté en attente à Lisbonne. Interrogée hier sur la situation de ce navire et sa programmation future, Portuscale Cruises ne nous a pas répondu. Quant à l’Azores, qui avait été saisi à Marseille en septembre 2012, tout comme l'ex-Princess Danae, il a été restauré par le chantier phocéen CNM et est à quai depuis le mois de septembre dans le port provençal. L’ex-Athena n’a pas pu servir de solution de secours pour remplacer le Lisboa puisqu’il sera affrété par le tour opérateur allemand Ambiante Kreuzfharten, pour le compte duquel il doit être exploité entre le 10 mars et le 20 novembre sur 19 croisières en Europe du nord et en Méditerranée.

 

 

Le Funchal (© PORTUSCALE CRUISES)

Le Funchal (© PORTUSCALE CRUISES)

 

 

Le Funchal apparemment très apprécié

 

 

La programmation présentée sur le site de Portuscale Cruises ne comprend, pour le moment, que des croisières à bord du Funchal, la dernière s’achevant en octobre. Mis en service en 1961, ce beau navire traditionnel de 152 mètres de long et 244 cabines, très bien restauré l’an dernier (voir notre reportage sur ce navire), est apparemment apprécié par la clientèle. Un confrère européen, spécialiste des croisières et qui a récemment navigué à bord, nous confiait que le service comme la nourriture y étaient très bons. Le produit semble donc à la hauteur des espérances mais il est clair que pour la jeune compagnie portugaise, la situation globale n’est pas évidente et il est possible que Rui Alegre commence à déchanter. Néophyte sur ce marché, l’entrepreneur portugais, qui a forgé sa réussite dans l’immobilier et l’agriculture, s’est lancé dans l’aventure de la croisière avec un enthousiasme réel, qu’il nous avait fait partager en septembre dernier. Reste à savoir s’il s’est bien entouré et si le surcoût du plan de rénovation comme la difficulté à percer sur un secteur qui demeure tendu ne mettront pas à mal sa volonté de développer cette nouvelle activité. 

Portuscale Cruises