Croisières et Voyages
MSC Magnifica: pourquoi l'allonger?
ABONNÉS

Actualité

MSC Magnifica: pourquoi l'allonger?

Croisières et Voyages

L’augmentation de capacité par jumboïsation, déjà opérée par MSC Cruises sur les quatre unités du type Armonia/Opera, n’est sans doute pas la seule raison ayant poussé la compagnie italo-suisse à décider d’allonger de 23 mètres le quatrième paquebot de la classe Musica. Sorti en 2010 des chantiers de Saint-Nazaire, ce navire était en fait le seul de la série à ne pas pouvoir être équipé de scrubbers, systèmes de lavage des fumées permettant de traiter les rejets d’oxydes de soufre (SOx) présents dans les gaz d’échappement. En cause, des modifications par rapport à ses trois aînés, les MSC Musica (2006), MSC Orchestra (2007) et MSC Poesia (2008) avec une extension sur les ponts supérieurs du buffet et l’ajout d’une grande verrière au-dessus du pont piscines. Ce poids supplémentaire dans les hauts du paquebot avait consommé les marges au niveau des réserves de stabilité, empêchant en l'état l’ajout d’équipements aussi volumineux et lourds que des scrubbers. Avec le durcissement de la règlementation internationale sur les émissions polluantes, à commencer par la limitation des rejets de SOx en Méditerranée (et ailleurs) à partir du 1er janvier, l’armateur aurait été contraint pour se mettre aux normes de changer de carburant, abandonnant le fuel lourd pour du gasoil, plus léger mais bien plus coûteux.

La solution a donc été trouvée avec un programme de jumboïsation du navire, long de 294 mètres pour une largeur de 32 mètres et une jauge de 93.300 GT. Une nouvelle section de coque, longue de 23 mètres, sera intégrée au centre du MSC Magnifica, qui sera coupé en deux pour l’occasion. Elle abritera notamment des scrubbers (des équipements EGCS de Clean Marine), mais aussi un système de pots catalytiques (Selective Catalytic Reduction - SCR) pour traiter les émissions d’oxyde d’azote (NOx) et un nouveau système de traitement des eaux usées. Au passage, la compagnie va en profiter pour accroître sensiblement la capacité du navire, qui gagnera 7000 m² de surface dont 215 cabines supplémentaires, en plus des 1275 dont il dispose déjà. A l’issue de cette transformation, qui se déroulera préalablement à son positionnement sur le marché britannique de mai à octobre 2021 (pour des croisières vers la Baltique, la Norvège, les Canaries et Madère au départ de Southampton), le MSC Magnifica mesurera 317 mètres de long et pourra accueillir plus de 4000 passagers.

Le chantier qui réalisera cette refonte, dont le coût est évalué à 140 millions de dollars, n’est pas encore connu. On imagine que le groupe italien Fincantieri est notamment sur les rangs, après avoir assuré en 2014 et 2015 la jumboïsation des MSC Armonia, MSC Sinfonia, MSC Lirica et MSC Opera, tous allongés de 24 mètres.

Quant aux trois sisterships du MSC Magnifica, leur armateur ne se prononce pas pour le moment sur l’idée de les agrandir également. La compagnie pourrait être séduite par cette perspective afin d’accroître leur capacité et donc les revenus qu’ils génèrent. Mais il y a moins urgence car ils ont tous été équipés de scrubbers lors d’arrêts techniques à Marseille (entre 2017 et 2019). Ils pourront donc continuer d’employer du fuel lourd après l’entrée en vigueur de la prochaine réglementation sur la limitation des rejets de SOx, l'Europe du nord étant déjà en zone d'émission contrôlée depuis 2015. 

L'allongement du MSC Magnifica va en tous cas permettre à l'armateur d'ajouter encore un peu plus de capacité à une flotte qui connait déjà une croissance fulgurante. Elle va ainsi passer de 12 navires en 2016, pour une capacité annuelle de 1.8 million de passagers, à 29 unités en 2027 (5.5 millions de passagers). 

 

MSC Cruises