Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Premier face-à-face entre le Neuron et le Charles de Gaulle

Défense

A l’occasion de sa première sortie au large de Toulon depuis son dernier arrêt technique, le Charles de Gaulle s’est mesuré le 6 juillet au Neuron. Le démonstrateur de drone de combat a effectué plusieurs passages à basse altitude à la verticale du porte-avions. « Ces essais ont été organisés par la Direction générale de l’armement (DGA) en liaison avec la Marine nationale et Dassault Aviation. Ils s’inscrivent dans la campagne d’essais 2016 dont l’objectif est d’étudier l’utilisation d’un drone de combat dans un environnement naval impliquant plusieurs bâtiments de la marine française. La campagne comprend notamment des interactions en mer avec le porte-avions Charles de Gaulle pour évaluer la furtivité du Neuron, face aux senseurs de plateformes navales », explique le ministère de la Défense. Ce dernier rappelle que la marine française a souhaité que « soit étudiée l’aptitude de drones de combat à évoluer en espace aéromaritime et pouvoir ultérieurement être mis en œuvre à partir des bâtiments de surface ».

 

Neuron et Rafale survolant le Charles de Gaulle (© : MINISTERE DE LA DEFENSE)

Neuron et Rafale survolant le Charles de Gaulle (© : MINISTERE DE LA DEFENSE) 

 

Lancé en 2006, Neuron est mené au travers d'une coopération européenne qui rassemble, outre la France avec Dassault Aviation, cinq pays partenaires et leurs industriels : l’Italie (Alenia Aermacchi), la Suède (Saab), l’Espagne (Airbus Defence & Space), la Grèce (HAI) et la Suisse (Ruag). La DGA assure la maîtrise d’ouvrage du projet et Dassault Aviation la maîtrise d’œuvre.

- Voir notre article détaillé sur le Neuron et sa nouvelle campagne 

 

Marine nationale Dassault Aviation Drones