Défense
Premier tir d'AASM pour un Rafale en opération

Actualité

Premier tir d'AASM pour un Rafale en opération

Défense

L'armement air sol modulaire (AASM) a connu son baptême du feu depuis Rafale le 20 avril, en Afghanistan. Un chasseur-bombardier de l'armée de l'Air, en patrouille mixte avec un Mirage 2000D, est intervenu en soutien de troupes et d'un hélicoptère pris sous le feu d'insurgés. Deux AASM, des armes à guidage laser, ont été tirées par le Rafale. « La faible visibilité a alors imposé l'emploi d'un armement adapté aux conditions météo dégradées. Guidé depuis le sol par un contrôleur air avancé canadien faisant partie du convoi, le Rafale a délivré en quelques minutes une première munition faisant but sur la position ennemie. Trente minutes plus tard, une nouvelle intervention fut nécessaire pour tirer d'affaire le convoi attaqué. Après un deuxième AASM tiré, les meilleures conditions météo ont permis au Mirage 2000 D de soutenir à son tour les troupes engagées par le tir d'un armement guidé laser de type GBU 12 », souligne l'Armée de l'Air. Comme leurs homologues de l'AA, les Rafale Marine peuvent, également, emporter et mettre en oeuvre 6 AASM.

 AASM sur un Rafale (© : SIRPA AIR)
AASM sur un Rafale (© : SIRPA AIR)

Développée par Sagem (groupe Safran), la munition, de 250 kilos, affiche une portée de plusieurs dizaines de kilomètres et confère une capacité de tir par tous les temps aux forces aériennes. Sa précision est décamétrique ou métrique. La version décamétrique de cet armement est équipée d'un guidage par inertie et GPS. La version métrique est dotée en outre d'un imageur infrarouge qui améliore la précision des tirs.