Défense
Premier tir pour la version 125 de l'Armement Air Sol Modulaire

Actualité

Premier tir pour la version 125 de l'Armement Air Sol Modulaire

Défense

Sagem et la Délégation Générale pour l'Armement (DGA) ont effectué avec succès, le 27 janvier, premier tir d'essai d'une nouvelle version de l'Armement Air-Sol Modulaire (AASM) en configuration 125 kg. Réalisé après un vol de bon fonctionnement ne donnant pas lieu à un lancement (24 octobre 2008 à Istres), le tir a été effectué au Centre d'Essais de Lancement de Missiles (CELM) de Biscarosse, depuis un Mirage 2000 N du Centre d'Essais en Vol (CEV) de la DGA. L'AASM 125 a été largué en haute d'altitude sur une cible située à plusieurs dizaines de kilomètres. Le guidage de l'AASM vers la cible s'est effectué à partir de son seul système inertiel. On notera que le scénario de tir comportait un dépointage de 20 degrés, c'est-à-dire que la munition n'est pas partie dans l'axe de l'avion mais sur le côté, suivant l'angle souhaité. « La trajectoire et la précision à l'impact ont été conformes aux performances attendues », se félicite Sagem, qui estime que « ce tir réussi constitue une étape importante dans le développement de la famille AASM ».

 (© : DGA  / CEV)
(© : DGA / CEV)

 (© : DGA / CEV)
(© : DGA / CEV)

L'AASM 125 est constitué d'un corps de bombe de 125 kg (de type Mk81) sur lequel sont fixés des kits de guidage inertiel / GPS et d'augmentation de portée identiques à ceux de l'AASM 250 (munitions de 250 kg) en service opérationnel sur les Rafale des forces aériennes françaises. « L'AASM 125 apporte de nouvelles capacités opérationnelles : associés à la grande précision du guidage, les effets limités et la portée accrue permettent d'élargir la flexibilité opérationnelle du AASM et son spectre d'utilisation, notamment à des missions d'appui feu au plus près des troupes au sol, en limitant les risques de dommages collatéraux », souligne le concepteur de la munition.
Conçue pour frapper sa cible à la verticale, l'utilisation de l'AASM permet de s'affranchir des contraintes d'infrastructures au sol et de reliefs.
Les kits de guidage et d'augmentation de portée de la version 125 sont strictement identiques au corps de bombe de 250 kilos. Il nécessite simplement des interfaces de fixation adaptées aux dimensions de la bombe, interfaces que le tir d'essais réalisé à Biscarosse a permis de valider sur le plan mécanique.

Safran Electronics & Defense