Pêche
Première mission pour le patrouilleur austral Osiris II

Actualité

Première mission pour le patrouilleur austral Osiris II

Pêche

Le patrouilleur austral des Affaires maritimes Osiris II a appareillé de La Réunion le 4 novembre pour sa  première mission de contrôle et de surveillance. Cette mission durera 45 jours et se concentrera sur la zone des Terres australes (Kerguelen, Crozet, Saint-Paul et Amsterdam). 

Acquis par la direction des Affaires maritimes, l'ancien palangrier Ile de la Réunion de la Comata est passé en chantier de transformation chez CNOI à l'Ile Maurice. Durant trois mois, le bateau de 55 mètres a été réaménagé pour pouvoir être adapté à ses nouvelles missions. Il a reçu un local de plongée et des laboratoires dédiés aux prélèvements halieutiques. Revenu à La Réunion au printemps, il dispose également d'une embarcation d'intervention rapide. 

Les Affaires maritimes ont confié l'exploitation du bateau à l'armement à la pêche réunionnais Cap Bourbon, sous le pilotage conjoint de la collectivité des TAAF, de la direction des Affaires maritimes et de la direction des pêches maritimes et de l'aquaculture qui en assurent le financement. Un partenariat a été conclu avec la gendarmerie maritime pour les missions.

L'Osiris II va participer, couplé à la surveillance satellitaire, à lutte contre la pêche illicite dans les eaux australes. Il sera aussi amené à mener des missions de contrôle de l'environnement marin ou de soutien scientifique dans le sud de l'océan Indien. 

Ce nouveau moyen succède au vénérable Osiris, navire de 53 mètres construit en 1968 et désarmé fin 2018 après une ultime patrouille dans les eaux des TAAF. Une mission durant laquelle il avait notamment participé au sauvetage de deux skippers de la Golden Globe Race, qui avaient démâté à proximité de l'île de Saint-Paul. Ancien palangrier mauricien, appréhendé pour pêche illicite dans les eaux australes en 2003, l’ex-Lince avait été saisi et transformé en patrouilleur la même année.

 

L'ancien Osiris (© FRANCIS JACQUOT)

L'ancien Osiris (© FRANCIS JACQUOT)

 

TAAF