Disp POPIN non abonne!
Défense
ABONNÉS

Actualité

Première vue des futures FREMM de défense aérienne

Défense

Mer et Marine dispose enfin de la première vue des futures frégates Alsace et Lorraine (voir plus loin dans cet article), les deux dernières unités du programme FREMM, celles qui seront dotées de capacités de défense aérienne renforcées. Ces bâtiments seront très voisins des six premiers de la série. Mais cette vue demeure néanmoins intéressante car elle montre l’adaptation du mât, où réside la principale différence architecturale. Dite « taille de guêpe », cette mature, au-dessus de sa base, a en effet été redessinée pour être extrêmement fine, de manière à réduire au maximum le masquage qu’elle présente en arrière du radar multifonctions Herakles. On remarque aussi quelques évolutions au niveau de certains systèmes, par exemple la guerre électronique.

 

 

Par rapport à leurs aînées, les FREMM DA auront un Herakles plus puissant. Un module de défense aérienne sera, en outre, intégré au système de combat. Quant au Central Opération, le nombre de consoles passera de 15 à 16 avec l’ajout d’un poste de directeur de la lutte antiaérienne de zone. Côté armement, les Alsace et Lorraine mettront en œuvre 32 missiles surface-air, avec un panachage d’Aster 15 et d’Aster 30 dans quatre lanceurs octuples Sylver A50 capables d’accueillir indifféremment l’une ou l’autre de ces armes. Contrairement aux six premières frégates multi-missions de cette classe, équipées de 16 Aster et 16 MdCN, les Alsace et Lorraine ne mettront pas en œuvre de missiles de croisière. Sauf si la France décide, ce qui est envisagé, de développer un lanceur polyvalent capable de lancer des Aster comme des MdCN. Ces derniers, plus longs, sont aujourd’hui tirés depuis des Sylver A70.

Pour le reste, les FREMM DA auront des capacités équivalentes aux six premières frégates de la série : 8 missiles antinavire Exocet MM40, une tourelle de 76mm, deux canons télé-opérés de 20mm, des tubes lance-torpilles, un sonar de coque et un sonar remorqué Captas 4. Elles pourront mettre également en œuvre un hélicoptère Caïman Marine et un drone aérien.

En construction sur le site Naval Group de Lorient, les Alsace et Lorraine devraient être livrées en 2021 et 2022.

Appelées à succéder à Toulon aux Cassard et Jean Bart, les FREMM DA travailleront en tandem avec les frégates de défense aérienne Forbin et Chevalier Paul. Ces bâtiments plus grands, dotés de 48 Aster et équipés de moyens de détection à plus grande portée avec leur radar SMART-L, pourront dans le cadre de la protection d’une force navale se placer en avant de la menace, les FREMM DA restant plus proche des unités précieuses, comme le porte-avions.

 

Marine nationale Naval Group (ex-DCNS)