Marine Marchande
Première vue des futurs rouliers hybrides de Finnlines

Actualité

Première vue des futurs rouliers hybrides de Finnlines

Marine Marchande

Le bureau d’études danois Knud E. Hansen a signé avec le chantier chinois Nanjing Jinling un contrat pour réaliser le design de trois grands rouliers destinés à Finnlines. Filiale du groupe italien Grimaldi, la compagnie finlandaise adopte une évolution des navires que sa maison-mère fait réaliser chez le constructeur chinois, où la production de la tête de série vient de commencer.  Il s’agit du projet GG5G (Grimaldi Green 5th Generation) annoncé au printemps 2018 et qui porte pour le moment sur un total de 12 unités. 

Longs de 238 mètres pour une largeur de 34 mètres et une jauge de 64.000 GT, ces imposants rouliers disposeront de 7800 mètres linéaires de garages sur cinq ponts. Par rapport aux navires de Grimaldi, qui seront exploités en Méditerranée, les trois unités de Finnlines, livrables d'ici 2021 et prévues pour la Baltique, vont être adaptées pour la navigation en eaux froides, avec notamment une coque renforcée pour évoluer dans une mer encombrée de glace en hiver. Ils auront à cet effet une certification 1A Super.

La série GG5G se distinguera par l’intégration de batteries lithium-ion qui leur permettront d’éteindre leurs moteurs pendant les escales, évitant ainsi les émissions polluantes dans les ports. Les rouliers se serviront également de cette source d’énergie pour optimiser leur consommation en mer lors des appels de puissance (« peak shaving »). Les batteries seront rechargées pendant les phases de navigation, notamment grâce à 600 m2 de panneaux solaires. 

Afin de réduire la consommation en carburant, les futurs rouliers du groupe Grimaldi seront par ailleurs équipés d’un système générant un matelas de bulles d’air sur la carène, ce qui facilitera la pénétration dans l’eau. La coque sera, de plus, peinte avec un revêtement présenté comme non toxique, à base de silicone. Il vise à réduire le développement d’organismes marins, qui se traduisent au fil du temps par des effets de friction et donc des efforts à l’avancement. Au final, les gains énergétiques attendus par rapport à un navire traditionnel de capacité équivalente sont annoncés à 50%.

Les bateaux seront enfin dotés d’un système de lavage des fumées pour réduire à leur portion congrue les émissions de soufre.

A noter que le chantier chinois Jinling réalise par ailleurs les nouveaux rouliers géants de DFDS (237 mètres, 6700 mètres linéaires), qui adoptent eux aussi un design de Knud E. Hansen. Le premier, baptisé Ephesus Seaways, a été livré en février dernier et est entré en service en Méditerranée au mois de mars. 

 

Grimaldi | Actualité des ferries et rouliers de la compagnie italienne