Divers
Présidentielle : Quelles ambitions pour la construction navale et l'innovation ?

Actualité

Présidentielle : Quelles ambitions pour la construction navale et l'innovation ?

Divers

Nous poursuivons aujourd'hui la diffusion des réponses de Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et François Bayrou au questionnaire de l'Institut Français de la Mer et du Cluster Maritime Français. Les trois candidats en tête dans les sondages ont été interrogés sur les questions liées à la construction navale et à la problématique de l'innovation.
Pour mémoire, la construction et la réparation navale emploient en France près de 90.000 personnes, fournisseurs compris. En dehors du secteur militaire et du nautisme, la navale civile, malgré de nombreuses fermetures, représente encore plus de 70 chantiers répartis sur tout le littoral. Vedettes de lamanage, chalutiers, remorqueurs, navires de servitudes, méthaniers et paquebots... De l'entreprise familiale à Aker Yards Saint-Nazaire, l'ensemble de la filière est confronté à une très vive concurrence et aux soubresauts des différents secteurs, comme la pêche actuellement ou la croisière après les attentats du 11 septembre 2001. Hormis ces aléas conjoncturels, l'industrie navale européenne s'est lancée dans une course à l'innovation, afin de garder une longueur d'avance sur ses challengers, notamment asiatiques. Ces efforts en matière de recherche et de développement touchent d'ailleurs la plupart des secteurs de l'économie maritime.
____________________________________________________


 Question : Au XXIe siècle, la construction navale française n'est plus aidée par l'État. C'est aujourd'hui le secteur industriel français qui connaît la plus forte croissance. Il s'agit d'une activité de haute technologie, innovante, fortement exportatrice et surtout potentiellement « porteuse » et créatrice d'emplois. La profession attend de l'État un acte fort de reconnaissance publique. Êtes-vous prêt(e) à le faire ?


Nicolas Sarkozy
: La construction navale française est, à mes yeux, un fleuron national, à la fois industriel et maritime. Pour moi, il n'y a pas de communauté maritime sans la construction et la réparation navales. Cette industrie crée des emplois et exporte. Elle est majeure pour notre économie. Voilà pour le signe de reconnaissance.
Vous notez, non sans raison, l'absence de subventions dans ce secteur. Nous ne pouvons que nous en féliciter. C'est un signe de bonne santé.
Je note toutefois que le secteur naval est un secteur dont le développement nécessite

Présidentielle : Les candidats et le monde maritime