Défense
Prise de commandement de la première frégate multi-missions

Actualité

Prise de commandement de la première frégate multi-missions

Défense

Hier, le capitaine de vaisseau Benoît Rouvière a pris le commandement de l'Aquitaine, tête de série du programme des frégates européennes multi-missions (FREMM). Alors que les premiers essais en mer interviendront ce mois-ci, l'officier prend la tête de l'équipage de conduite de la frégate, qui comprend 71 hommes et femmes (cet effectif passera à 108 lorsque le navire sera opérationnel). Aux côtés des équipes de DCNS, ces marins mèneront à bien les différents essais devant aboutir à la livraison du navire, en 2012. Construite par DCNS à Lorient, où elle est en achèvement, l'Aquitaine a été mise à flot le 29 avril 2010. Première d'une série de 9 unités (hors FREDA) destinées à remplacer les frégates anti-sous-marines des classes Tourville (F67) et Georges Leygues (F70 ASM), l'Aquitaine mesure 142 mètres de long pour 20 mètres de large. Devant afficher un déplacement de 6000 tonnes en charge, elle mettra en oeuvre, pour la lutte ASM, quatre tubes lance-torpilles et un hélicoptère NH90 pouvant déployer 19 MU90. La détection sera assurée par un sonar actif et une antenne passive remorqués (CAPTAS UMS 4229), ainsi qu'un sonar d'étrave (MFS 4110). Polyvalente, l'Aquitaine disposera également de solides capacités antinavire et antiaériennes, avec 8 missiles Exocet MM40 Block3, 16 missiles Aster 15, une tourelle de 76mm et deux canons de 20mm. Et, pour la première fois sur un bâtiment de surface en Europe, elle embarquera des missiles de croisière, soit 16 Scalp Naval. La détection sera notamment assurée par un radar multifonctions Herakles et l'autodéfense par deux lance-leurres NGDS et deux lance-leurres anti-torpilles.

(© : MARINE NATIONALE)
(© : MARINE NATIONALE)

(© : MARINE NATIONALE)
(© : MARINE NATIONALE)

(© : MARINE NATIONALE)
(© : MARINE NATIONALE)

En plus de l'Aquitaine et de ses 8 sisterships, DCNS réalisera deux navires dérivés à vocation antiaériennes. Ces frégates, appelées FREDA, mettront en oeuvre 32 missiles Aster 15 et Aster 30 (mais pas de Scalp) et disposeront d'un radar Herakles plus puissant. Elles n'auront pas, en outre, de sonar remorqué. Construites dans la foulée des 9 premières FREMM, les FREDA remplaceront les frégates antiaériennes Cassard et Jean Bart (F70 AA). Ces 11 bâtiments sont livrables entre 2012 et 2022. Les FREMM 1, 2, 7, 8 et 9 seront basées à Brest, alors que les frégates 3, 4, 5, 6, 10 et 11 rejoindront Toulon. Pour le moment, seules les 8 premières frégates ont été baptisées : Aquitaine (2012), Normandie (2014), Provence (2015), Languedoc (2016), Auvergne (2016), Alsace (2017), Bretagne (2018) et Lorraine (2019).
Alors que DCNS poursuit à Lorient l'achèvement de l'Aquitaine et la construction des Normandie et Provence, une FREMM commandée par le Maroc devrait être mise à flot en septembre prochain. Il s'agit du premier contrat à l'export pour cette nouvelle génération de frégates, que DCNS propose à plusieurs pays, comme la Grèce et le Brésil.

(© : DCNS)
(© : DCNS)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française