Croisières et Voyages

Actualité

Problèmes techniques sur plusieurs paquebots de Carnival

La compagnie américaine Carnival Cruise Lines a fait face, la semaine dernière, à des problèmes techniques sur trois de ses paquebots. Samedi, les 4363 passagers du Carnival Dream, un mastodonte de 306 mètres, 130.000 GT et 1845 cabines livré en 2009 par Fincantieri, ont été rapatriés en avion depuis l’île de Saint-Martin jusqu’à Orlando. Le générateur de secours du navire est tombé en panne et il sera remplacé lorsque le Carnival Dream sera rentré à Port Canaveral dans les prochains jours. CCL a précisé que le système de génération d’énergie et la propulsion du paquebot étaient parfaitement opérationnels mais qu’elle avait préféré ne pas poursuivre la croisière avec des passagers sans générateur de secours. Indiquant avoir reçu le feu vert des autorités pour faire appareiller le navire de Saint-Martin, la compagnie a, par ailleurs, expliqué que le dysfonctionnement de toilettes et d’ascenseurs n’avaient duré que quelques heures dans la nuit de mercredi dernier. Une précision apportée après que de nombreux journaux aient dépeint une situation rappelant celle du Carnival Triumph, remorqué à Mobile le mois dernier après une perte totale d’énergie consécutive à un incendie dans un compartiment machine.

 

 

Le Carnival Legend (© CCL)

 

 

Cet incident, très médiatisé, explique sans doute que la presse soit particulièrement attentive aux soucis rencontrés par Carnival, qui a connu deux autres problèmes la semaine dernière. Ainsi, l’un des deux pods (moteurs électriques placés dans des nacelles orientables sous la poupe) du Carnival Legend, un navire de 295 mètres, 85.900 GT et 1062 cabines, livré en 2002 par les chantiers finlandais de Turku, est en avarie. Le paquebot a poursuivi sa traversée mais à vitesse réduite, ce qui a entrainé l’annulation d’une escale à Grand Cayman. Il est rentré vers la Floride en filant tout de même 19 nœuds. Enfin, le Carnival Elation (247 mètres, 70.300 GT), construit en 1998 à Helsinki, a lui-aussi été victime d’un problème sur l’un de ses pods (ce navire fut l’un des premiers à être doté de ce type de moteurs) et a été assisté d’un remorqueur lors de son transit sur le Mississipi.  Une simple mesure de précaution, a assuré CCL, qui a indiqué qu’il s’agissait d’une avarie mineure et que le navire était toujours manoeuvrant.

 

 

Le Carnival Elation (© WIKIPEDIA)

 

 

Dans un communiqué, la compagnie américaine a critiqué  la couverture médiatique réservée à ces incidents, dont l’importance a souvent été exagérée. Des soucis techniques  sans gravité qui, sans l’affaire retentissante du Carnival Triumph, n’auraient sans doute pas suscité un tel intérêt. CCL indique d’ailleurs qu’elle annoncera cette semaine une première série de mesures décidées après la mésaventure du Triumph afin d’améliorer la sécurité au sein de sa flotte.  

Carnival