Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Actualité

Propulsion : Hurtigruten veut carburer aux poissons morts

Croisières et Voyages

La compagnie norvégienne Hurtigruten annonce que six de ses navires seront, d'ici 2021, en partie propulsés au moyen de biogaz liquéfié. Ce dernier sera normalement produit par des déchets de poissons ainsi que d'autres substances organiques. Cette nouvelle s'inscrit dans la lignée d'une politique de verdissage de la propulsion, affichée par Hurtigruten depuis le début de l'année. Ainsi, en février, la compagnie a signé une lettre d'intention avec Rolls-Royce portant sur la remotorisation de six navires, assortie d'une option pour trois autres. Ce changement de propulsion va consister à remplacer des unités diesel par des moteurs fonctionnant au GNL et l'installation d'un système de batteries permettant un mode hybride. Ce sont donc ces moteurs qui pourront être alimentés par un mélange de biogaz.

Pour mémoire, Hurtigruten a remporté, aux côtés de Havila, une partie du contrat pour le service de l'Express côtier. Ce dernier prendra effet à partir de 2021 pour une durée de 10 ans. Les navires de la compagnie seront donc amenés à continuer à escaler dans les ports de côte ouest du royaume ainsi que dans une partie des fjords. Or la Norvège a fixé un objectif de véhicules à zéro émissions d'ici 2025. Et un des prérequis majeurs du contrat de délégation de l'Express côtier était la réduction des émissions de CO2. L'ensemble de ces facteurs a donc dû largement jouer dans la décision de l'armateur.  

Il est cependant intéressant de noter que les deux unités neuves en construction chez Kleven, les Roald Amundsen et Fridtjof Nansen, sont elles équipées de moteurs thermiques au diesel. Même si un système hybride est prévu, les deux nouveaux navires d'expédition ne devraient donc pas tourner au GNL, peut-être en raison de l'approvisionnement plus difficile sur leurs destinations polaires.

 

Hurtigruten