Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Actualité

Pullmantur « devrait » récupérer le Majesty en 2017

Croisières et Voyages

Mardi soir, à l’occasion de la soirée annuelle à Paris de Croisières de France, Jorge Vilches, directeur général de Pullmantur, maison-mère de CDF, a annoncé que le paquebot Majesty of the Seas « devrait » rallier la flotte de la compagnie espagnole en 2017. Pour mémoire, il devait initialement quitter cette année Royal Caribbean International pour être transféré chez Pullmantur et rejoindre ses deux sisterships, le Sovereign et le Monarch, qui y sont exploités depuis 2008 et 2013. Compte tenu des mauvais résultats de sa filiale espagnole, RCCL avait néanmoins suspendu cet accroissement de capacité et annoncé que le Majesty resterait basé aux Etats-Unis après avoir bénéficié d’une rénovation. Celle-ci fut finalement moins importante que prévu.  Si le transfert est acté l’an prochain, les trois vieux paquebots de la classe Sovereign, livrés entre 1987 et 1992 par les chantiers de Saint-Nazaire, vogueront donc aux couleurs de Pullmantur, qui vient par ailleurs de perdre l’Empress (1990), rapatrié chez RCI après avoir passé huit ans chez la compagnie espagnole.

 

Le Monarch  (© : PULLMANTUR)

Le Monarch  (© : PULLMANTUR)

 

CDF chargée de vendre les croisières de Pullmantur

Celle-ci semble assez clairement en période probatoire suite aux revers qu’elle a rencontrés avec les conséquences de la crise de 2008 sur le marché ibérique et la mauvaise santé du marché sud-américain, sur lequel elle avait beaucoup misé. En dehors des Caraïbes en hiver, Pullmantur va se recentrer sur l’Europe,  où le Sovereign et le Monarch seront positionnés cet été. Il a, par ailleurs, été décidé de commercialiser les croisières offertes par ces deux navires sur le marché français, via CDF. Marque hexagonale de Pullmantur, Croisières de France, qui exploite à l’année l’Horizon (co-commercialisé aux Caraïbes avec sa maison-mère en hiver) et le Zenith en été, va intégrer à son catalogue les itinéraires des paquebots de Pullmantur, permettant d’accroître son offre (ce qu’elle avait déjà tenté il y a quelques années). Reste maintenant à voir si la clientèle française sera cette fois plus séduite par des navires dont les passagers sont en majorité espagnols, sans oublier que le Sovereign et le Monarch sont des bateaux anciens et que la concurrence sera rude face à des unités bien plus récentes. Ce qui pose d’ailleurs, une nouvelle fois, la question du renouvellement, ou du moins d’une très sérieuse rénovation, de la flotte de Pullmantur.

Des résultats de la compagnie espagnole cette année dépendront probablement la décision de lui transférer ou non le Majesty l’an prochain. 

CDF Croisières de France