Défense
Quand d'anciens avisos français couvrent les recherches turques de gaz en Méditerranée
ABONNÉS

Actualité

Quand d'anciens avisos français couvrent les recherches turques de gaz en Méditerranée

Défense

Quand les armes vendues quelques années plus tôt se retournent contre les intérêts des pays qui les ont construites… C’est un peu la réflexion que l’on peut se faire en regardant l’escorte de l’Oruç Reis, le navire sismique envoyé cet été par Ankara sonder les eaux autour d’îles grecques proches de la Turquie afin d’y trouver des gisements de gaz naturel. Une nouvelle campagne de recherche, alors que d’autres sont aussi menées dans les eaux contestées autour de Chypre, qui n’a fait qu’envenimer un peu plus les relations entre la Turquie et la Grèce, mais aussi la France, qui soutient ouvertement Athènes et Chypre. C’est le 11 août que les autorités turques ont annoncé le déploiement l’Oruç Reis, dont la campagne doit s’achever dans les jours qui viennent. Des photos ont été à cette occasion diffusées, montrant le navire sismique encadré par une solide escorte constituée de cinq bâtiments de la marine turque. Ironie de l’histoire, tous sont de conception voire de construction européenne. Le plus imposant est une frégate du type Meko 200T, un modèle vendu par l’Allemagne dans les années 80 et 90 en deux classes pour un total de huit exemplaires, la