Construction Navale
Quand le chantier naval devient virtuel

Actualité

Quand le chantier naval devient virtuel

Construction Navale

Construire un navire à n'importe quel endroit, même s'il n'y a pas de chantier naval. De cette idée, le cabinet d'architecture français Seine Design s'est fait une spécialité. Son concept de « chantier virtuel », qui vise à optimiser les coûts et bénéficier de plus de souplesse dans la construction, a notamment servi à la réalisation des Bateaux Bus de Paris, ainsi qu'aux trimarans Catherine Deneuve et Jeanne Moreau. Ces unités ont été construites dans les Vosges par une entreprise de charpente métallique. Transportées jusqu'à Paris en blocs, elles ont ensuite été assemblées en bord de Seine, l'une d'elles étant mise à l'eau au moyen d'une grue. « On choisit un lieu, on réunit un groupe d'entreprises, du monde naval ou non, les meilleures dans leur domaine. C'est l'idée du "chantier virtuel". Construction en atelier, en cale sèche, "up side down", par tronçons. Transport par la route, par cargo, par le fleuve. Mise à l'eau sur ascenceur, sur rampe ou à la grue. Toutes les techniques sont possibles. C'est le chantier à la carte pour s'ajuster au mieux à chaque projet », explique Gérard Ronzatti, architecte et patron de Seine Design.

Vue de l'Al Minsaf 1 (© : SEINE DESIGN)
Vue de l'Al Minsaf 1 (© : SEINE DESIGN)

Dubaï : L'entreprise de mécanique se transforme en chantier naval

Le cabinet, installé sur une péniche à Bercy, a tenté l'expérience en 2003 à Dubaï. Un groupe émirati lui avait, en effet, demandé de concevoir un bateau restaurant, l'Al Minsaf 1, d'une longueur de 58 mètres et d'une capacité de 350 passagers (*). Fidèle à son concept de chantier virtuel, l'architecte a profité du savoir-faire local. Ainsi, une entreprise de mécanique travaillant, d'ordinaire, sur la réparation des navires géants en arrêt technique à Dubaï, a été retenue. « Ils ont l'habitude de travailler sur la grosse mécanique pour les pétroliers et l'Al Minsaf fut leur première construction de bateau ». Goltens avait non seulement des compétences en soudage, chaudronnerie et mécanique, mais aussi en structures, le démontage des moteurs d'un navire nécessitant la découpe de la coque. Ces corps de métiers ont donc travaillé ensemble, sous la supervision de Seine Design, afin de réaliser et d'assembler la coque de l'Al Minsaf. Convaincu du résultat, le propriétaire du bateau restaurant, le seul à être autorisé à naviguer à Dubaï, a d'ailleurs décidé de renouveler l'expérience.
La construction d'une seconde unité, première d'une nouvelle série, a été confiée au chantier de mécanique en vue d'être livrée à la fin de l'année.
_________________________________________________

- Voir notre article sur les bateaux restaurants de Dubaï

L'Al Minsaf 1 à Dubaï (© : SEINE DESIGN)
L'Al Minsaf 1 à Dubaï (© : SEINE DESIGN)