Marine Marchande

Actualité

Quand les armateurs gardent leurs commandes secrètes

Marine Marchande

Certaines compagnies, européens notamment, auraient donc tendance à garder secrètes certaines de leurs commandes. L'Allemagne serait un cas d'école puisque selon les chiffres de l'analyste Dobert Partners, cités par Fairplay Weekly, les compagnies d'outre-Rhin auraient actuellement 1695 navires en commande. Or, ces mêmes entreprises n'en ont déclaré que 1200 ! L'exemple allemand serait applicable dans bien d'autres pays. Quid des commandes en France ? « C'est plus facile à comptabiliser car il y a beaucoup moins d'investissements. On estime que les Français commandent cinq fois moins que les Allemands. Ces derniers peuvent donc, beaucoup plus facilement, cacher des commandes, noyées dans la masse », explique un observateur. Pour l'Hexagone, CMA CGM et BOURBON représentent la majorité des commandes soit, à l'heure actuelle, environ 250 bateaux.
De manière générale et sur le plan mondial, il semble toutefois de plus en plus délicat de suivre les commandes, qui ont explosé au rythme de la croissance économique. « On finit par avoir du mal à tout répertorier. Même les grandes institutions éprouvent des difficultés », reconnaît-on à la Chambre Syndicale des Constructeurs de Navires. Cette situation est attribué au nombre considérable d'unités commandées, mais aussi à la démultiplication des chantiers asiatiques et notamment chinois, où persisterait un certain « mystère » autour du nombre exact de bateaux réalisés.