Histoire Navale

Actualité

Queen Elizabeth 2 et United States sur la voie du ferraillage ?

Histoire Navale

Après le découpage de l'ex-France sur les plages d'Alang, deux des derniers grands témoins de l'épopée transatlantique vont-ils, à leur tour, finir entre les mains des ferrailleurs ? La question semble d'actualité. Propriété depuis six ans de Norwegian Cruise Line, le SS United States (1952) va être vendu. C'est ce qu'indique la fondation de conservation du navire. Dans une lettre à ces membres, la SS United States Conservancy indique que le liner sera prochainement cédé. Ne cachant pas son inquiétude, elle précise que la propriété du navire a été transférée de NCL au groupe malaisien Star Cruises, l'un des deux actionnaires de la holding détenant la compagnie américaine. « A la lumière des conditions économiques actuelles, il existe maintenant un grave danger de voir le SS United States vendu à la démolition », s'inquiète la fondation. Demeurant le plus rapide paquebot jamais construit (plus de 40 noeuds), le « Big U », comme on l'appelle, mesure 300 mètres pour une jauge de 53.329 tonneaux. Il avait été racheté par NCL en 2003, lorsque la compagnie voulait armer des paquebots sous pavillon américain mais que la loi lui imposait d'exploiter des unités construites aux Etats-Unis. Alors que le United States, en mauvais état, devait être refondu, la compagnie avait finalement obtenu une dérogation pour exploiter des unités neuves au départ de Hawaï. Dès lors, la vielle coque est restée en attente à Philadelphie. Depuis plusieurs années, on imaginait mal NCL se lancer dans une coûteuse remise en état. Toutefois, le navire étant inscrit à l'équivalent américain de l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, elle ne pouvait pas l'envoyer à la casse... Sauf si la coque se détériorait au point de constituer un danger pour son intégrité et donc pour le port de Philadelphie.

Le Queen Elizabeth 2 a navigué jusqu'en 2008 chez Cunard (© : CUNARD)
Le Queen Elizabeth 2 a navigué jusqu'en 2008 chez Cunard (© : CUNARD)

Les travaux de transformation du QE2 à Dubaï interrompus

Une autre rumeur tout aussi inquiétante concerne le Queen Elizabeth 2, le célèbre liner armé pendant près de 40 ans par la compagnie britannique Cunard. Vendu 100 millions de dollars à un promoteur pour être transformé en hôtel flottant, le navire est arrivé en novembre dernier à Dubaï. Il devait être intégré à un vaste complexe hôtelier à Palm Jumeirah mais, depuis que le projet a été lancé, la crise est passée par là. Comme ailleurs dans le monde, les Emirats n'échappent pas aux graves soubresauts que connaît actuellement l'économie. Du coup, comme l'annonce Michel Bagot dans son dernier MB Cruise Fax, le promoteur en charge de la transformation du QE2 aurait suspendu les travaux. Simple retard ou prémices d'un abandon du projet ? La question se pose, d'autant que les chantiers de démolition du Bengladesh ou de l'Inde sont situés à proximité. Pour l'heure, aucune décision n'a été annoncée.
Lancé en septembre 1967 aux chantiers de la Clyde, le Queen Elizabeth 2 a été remplacé en 2004, sur le service transatlantique, par le Queen Mary 2, construit à Saint-Nazaire. Mis en service en 1969, le liner a notamment escalé 710 fois à New York et a transporté, sur l'ensemble de sa carrière, pas moins de 2.5 millions de passagers.