Croisières et Voyages
Queen Elizabeth 2 : La célébrité ? Ce n'est plus ce que c'était…

Actualité

Queen Elizabeth 2 : La célébrité ? Ce n'est plus ce que c'était…

Croisières et Voyages

L’ancien fleuron de la Cunard ne déplacerait plus les foules. Selon la presse canadienne, la récente escale du Queen Elizabeth 2 à Québec n’a pas attiré grand monde. Tout juste quelques dizaines de badauds paraît-il. La faute, sans doute, à son successeur sur la dernière et non moins prestigieuse liaison transatlantique entre Southampton et New-York. Il est vrai qu’à côté du Queen Mary 2, qui avait été accueilli par une foule impressionnante à Québec l’an passé, le QE2 n’est plus vraiment impressionnant.
Celui qui fut, à sa livraison il y a 36 ans, le plus gros paquebot du monde est aujourd’hui relégué dans les profondeurs du classement des géants de la croisière. Long de 293 mètres pour un déplacement de 70.000 tonnes, il pèse deux fois moins lourd que le QM2 et 90.000 tonnes de moins que le Freedom of the Seas, actuellement en construction en Finlande.
Reste qu’avec ses lignes élégantes, le Queen Elizabeth reste pour beaucoup le dernier « vrai » Transatlantique. S’il déplace moins de curieux qu’auparavant, le navire garde une clientèle de fidèles qui affectionne tout particulièrement le grand tour du monde qu’il réalise chaque année. Le bateau peut accueillir 2915 personnes, dont 1900 passagers. Pour beaucoup, il s’agit d’amoureux d’un certain âge d’or. Le Queen Elizabteh 2 est en effet le dernier représentant, avec le Norway, ex-France, de cette grande époque où les nations mesuraient pacifiquement leur puissance sur les océans, à coup de vitesse et de gigantisme. Malgré son âge, le vénérable paquebot garde d’ailleurs une célérité inégalée. Avec 32,5 nœuds en vitesse de pointe, il reste le navire à passagers le plus rapide du monde.

Cunard Line | Toute l'actualité de la compagnie de croisière