Construction Navale
Queen Mary 2 : Le procès en appel débute à Rennes

Actualité

Queen Mary 2 : Le procès en appel débute à Rennes

Construction Navale

Plus de cinq ans après les faits, le procès en appel de l'effondrement de la passerelle du Queen Mary 2 s'ouvre aujourd'hui, à Rennes. Le 15 novembre 2003, en pleine visite des familles, la rupture de la passerelle d'accès au paquebot géant, en construction aux Chantiers de l'Atlantique, avait provoqué la mort de 16 personnes et en avait blessé 29 autres. Après le jugement en première instance, rendu l'an dernier à Saint-Nazaire, le parquet, les deux sociétés mises en cause (Les chantiers et Endel, fabriquant de la passerelle) et plusieurs parties civiles ont fait appel. Le 11 février 2008, les Chantiers de l'Atlantique et Endel avaient été condamnés par le tribunal correctionnel à payer 177.500 euros d'amende (307.500 euros avaient été réclamés par le parquet) et à verser 9.5 millions d'euros de dommages et intérêts à plus de 100 parties civiles. Les 8 salariés des deux entreprises, poursuivis pour « homicides et blessures involontaires », avaient quant à eux été relaxés. A l'énoncé du verdict, les proches des victimes n'avaient pas caché leur colère, réclamant des peines plus sévères.

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)